Fleurs dans flacon ambré

Huiles Essentielles

Les huiles essentielles sont connues depuis l’Antiquité et tellement efficaces que leur usage perdure au fil des siècles!

Leur utilisation en cosmétique est actuellement en vogue, d’une part pour leur parfum fleuri et agréable,
et d’autre part car leur richesse en composés organiques en font des alliées de choix pour prendre soin de sa peau.

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’utilisation des huiles essentielles comme ingrédient  cosmétique.
Comme vous êtes nombreux à nous demander conseils,  je vous explique l’essentiel à retenir en 8 questions/réponses…

Il convient de rappeler que même si les huiles essentielles sont naturelles, elles sont très actives et doivent être utilisées avec précautions et discernement (de préférence après avis d’un spécialiste)

1) Pourquoi les Huiles Essentielles sont-elles si actives ?

Une huile essentielle est un liquide odorant et volatile qui est extrait d’une plante aromatique.
Ces plantes vous les connaissez : ce sont la lavande, la menthe, les célèbres herbes de Provence : le thym, la sarriette, l’origan, le basilic… toutes ces plantes qui parfument nos jardins.

La composition de chaque huile essentielle est très complexe :  certaines peuvent contenir plusieurs centaines de molécules aromatiques.

Ce sont de véritables concentrés d’actifs, riches en molécules organiques … ces molécules connues pour leur incroyable efficacité et largement utilisées dans de nombreux domaines.

Nous retiendrons en usage cosmétique celles qui ont des propriétés réparatrices, apaisantes, purifiantes, tonifiantes,…

2) Comment les Huiles Essentielles donnent-elles ces concentrés si puissants?

Pour obtenir une huile essentielle, 2 procédés sont principalement utilisés :

  • La distillation par entraînement à la vapeur d’eau : la partie de la plante, riche en essence aromatique, est placée au-dessus d’un ballon d’eau portée à ébullition.
    La vapeur d’eau va alors entraîner les molécules aromatiques volatiles, qui après refroidissement repassent à l’état liquide. A l’issue de cette distillation et après décantation, on obtient 2 phases :
    une phase composée de parties insolubles dans l’eau, c’est l’huile essentielle riche en molécules aromatiques hydrophobes.
    une phase contenant des composés hydrosolubles, c’est l’hydrolat aromatique composé de l’eau de distillation riche en molécules aromatiques hydrophiles.
  • L’extraction par expression à froid : il s’agit d’une pression mécanique du zeste du fruit. Cette technique est réservée aux agrumes, les Citrus, et le produit obtenu est appelé une essence (Ex: essence de Citron)

Quelle que soit la technique retenue, elle doit préserver l’intégralité de la composition biochimique de l’huile essentielle afin de garantir ses vertus.

Diverses parties de la plante peuvent être utilisées : les fleurs, les feuilles, les écorces, les zestes… Et dans certains cas, il faut de grandes quantités de plantes : par exemple 4 kg de pétales de Rose de Damas seront nécessaires pour obtenir 1 ml d’huile essentielle, d’où leurs prix parfois élevés.

Et ne vous fiez pas à la taille d’un flacon d’huile essentielle : si petit et pourtant si puissant !

3) Comment s’assurer de la qualité d’une Huile Essentielle ?

Une plante ne développe pas les mêmes composants selon son biotope.
En fonction du climat, de l’altitude, de la richesse du sol, de l’ensoleillement, de la quantité d’eau… la plante sera plus ou moins riche en molécules. D’où l’importance de connaître son origine et le type de culture dont elle est issue.

mère et fille cueillant des fleurs sauvages

Fleurs sauvages pour huile essentielle

Préférez une huile issue d’une cueillette sauvage ou de l’agriculture Bio!
Car le mode de culture intensive utilise engrais, pesticides et herbicides qui se retrouvent également concentrés par le procédé de distillation.

Sachez qu’il existe différentes qualités d’huiles essentielles sur le marché :

  • Qualité Industrielle Standard : récoltées sans contrôle, distillées à haute température et haute pression, pour un meilleur rendement, parfois rectifiées, allongées, dénaturées.
  • Qualité 100% pures ou naturelles : leur distillation est souvent incomplète. Elles peuvent même contenir jusqu’à 30 % de molécules de synthèse (si identiques à celles présentes naturellement dans l’HE). Leur qualité est  moyenne.
  • Qualité Chémotypée: c’est-à-dire biochimiquement définie, on connaît parfaitement leur composition qui doit correspondre à des standards. C’est un critère de sérieux.

Exigez une huile essentielle chémotypée, pure, naturelle et totale : c’est-à-dire non coupée avec de l’alcool ou avec une huile végétale, non diluée, sans émulsifiant, non rectifiée et issue d’une distillation intégrale.

Sur l’étiquette doit figurer :

  • la dénomination commune,
  • le nom latin (précisant le genre, l’espèce et la sous espèce),
  • l’origine géographique,
  • la partie de la plante utilisée,
  • les molécules majoritairement présentes dans l’huile essentielle.

Les huiles vendues sur notre site : https://www.oleassence.com/ répondent bien sûr à toutes ces exigences !

4) A quoi faut il faire attention avec les huiles essentielles ?

Un usage non adapté des huiles essentielles peut notamment entraîner entre autre des toxicités neurologiques, rénales, hépatiques..

Certaines huiles essentielles sont formellement contre indiquées en cas d’épilepsie, d’asthme, de grossesse, d’antécédent de cancers hormonaux-dépendant…

Je vous encourage donc à lire, ou relire, l’article ci-dessous détaillant ces principales contre-indications :

https://www.oleassence.fr/principales-contre-indications-huiles-essentielles-huiles-vegetales

En usage cosmétique,vérifiez toujours ces 4 points :

  • Suis je susceptible de développer une réaction allergisante ou hyper-sensibilisante ?
    Les réactions de type allergique, se rencontre avec des huiles essentielles contenant naturellement des molécules allergisantes, comme par exemple celles de Bois de Rose, de Lavande.
    Avant un premier emploi, effectuez toujours un test de tolérance. C’est-à-dire diluez 1 goutte d’Huile Essentielle dans une goutte d’huile végétale : déposez une toute petite quantité au creux du poignet ou pli du coude. Si une rougeur apparaît dans les heures qui suivent, évincez alors cette huile essentielle.
  • Cette huile essentielle est elle dermo-caustique ?
    Si c’est le cas, elle risque d’entraîner des brûlures et des lésions du tissu cutané.
    Les huiles essentielles appartenant à cette catégories ne doivent jamais être utilisées pures sur la peau, mais être diluées très fortement.
    C’est le cas des huiles essentielles cosmétiques contenant des phénols, cétones (comme l’HE de Girofle, Tea Tree,…)
  • Y a t’il un risque de réaction photo-sensibilisante :
    c’est le cas avec les essences d’agrumes = les Citrus, et de l’HE de Verveine Citronnée.
    La règle de précaution à retenir : évitez de vous exposer au soleil dans les heures qui suivent leur utilisation au risque de développer une réaction cutanée: gonflement, rougeurs, irritations.
    A utiliser donc de préférence uniquement le soir.
  • Vérifiez d’éventuelles interactions avec un traitement en cours ou toute contre-indications. Soyez particulièrement attentifs si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, si vous avez la peau sensible et réactive.

Dans tous les cas, il est toujours préférable de se référer à l’avis d’un spécialiste.

5) Comment conserver ces huiles essentielles ?

Les laisser dans leur flacon en verre coloré, à l’abri de la lumière et surtout hors de la portée des enfants.

Comme elles sont volatiles, pensez à bien refermer le bouchon après usage.

Vous pourrez alors conserver les huiles essentielles de 3 à 5 ans, et les essences seront placées au réfrigérateur et se conserveront jusqu’à 2 ans.

6) En quoi les huiles essentielles diffèrent elles des huiles végétales ?

Les huiles végétales sont obtenues par pression à froid de graines, noyaux, ou pulpes de plantes oléagineuses.

Par exemple l’avocat, l’amande douce, l’olive… Ces huiles sont majoritairement composées d’acide gras (95%), de vitamines liposolubles (A,D,E,K) et de stérols.

En usage cosmétique on privilégie des huiles avec une composition intéressante pour le soin de la peau (qui sont composées de molécules apaisantes, émollientes, réparatrices, circulatoires…)

Plusieurs flacons d'huiles

Huiles essentielles et végétales

7) Comment utiliser les huiles en cosmétique ?

C’est la voie cutanée, c’est-à-dire en application sur la peau ou en massage, qui est utilisée en cosmétique.

Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau. En revanche, elles se mélangent parfaitement aux huiles végétales puisqu’elles sont liposolubles :
elles font donc parties intégrantes de formules composées d’huiles végétales.

Les huiles essentielles agissent en synergie et l’on obtient alors un soin très complet.

Pour réaliser un soin efficace il est cependant important de respecter les critères de qualité et les précautions d’emploi qui garantiront leur efficacité cosmétique et leur relative innocuité.

8) Quelle huiles essentielles choisir pour vos problèmes de peau?

Type de peau /

Problème de peau

Les huiles essentielles les mieux adaptées :

Peaux Sèches Palmarosa, Bois de Hô, Géranium Rosat, Hélichryse Italienne
Peaux Normales Romarin Verbénone, Myrte vert, Bois de Hô
Peaux Grasses Myrte Vert, Cèdre de l’Atlas, Romarin verbénone, Sauge Sclarée

Géranium Rosat, Ylang-Ylang, Ravintsara, Niaouli

Peaux Matures Bois de Hô, Ylang-Ylang, Santal, Ciste, Myrte vert, Géranium Rosat, Giroflier
Peaux Mixtes Myrte Vert, Camomille noble, Hélichryse Italienne, Géranium Rosat,  Sauge Sclarée, Ylang-Ylang, Romarin Verbénone
Peaux dévitalisées Géranium Rosat, Patchouli, Sauge Sclarée
Peaux irritées Camomille noble, Lavande vraie, Hélichryse Italienne
Imperfections Tea Tree, Palmarosa, Niaouli, Ravintsara, Cèdre de l’Atlas, Romarin Verbénone
Cernes Cyprès de Provence, Hélichryse Italienne, Ciste Ladanifère, Cèdre de l’Atlas, Carotte, Géranium Rosat
Marques Hélichryse Italienne, Ciste Ladanifère, Lavande vraie, Romarin verbénone
Soin après-soleil Lavande Aspic, Lavande vraie
Rougeurs Cyprès de Provence, Ciste Ladanifère, Carotte, Hélichryse Italienne, Lavande vraie, Camomille Noble
Peau à tendance atopique Camomille noble, Hélichryse Italienne, Lavande vraie
Rides Myrte vert, Ciste Ladanifère, Hélichryse Italienne, Géranium Rosat, Giroflier, Sauge Sclarée
Taches brunes Carotte, Romarin Verbénone, Céleri, Géranium Rosat, Hélichryse Italienne

Et vous, comment utilisez-vous les Huiles Essentielles dans vos Soins Cosmétiques ?

Si vous aimez, LIKEZ. Merci!