Savez-vous que certains soins pour la peau ne sont pas recommandés en cas d’exposition au soleil ?  En effet, en plein été certains actifs contenus dans vos produits cosmétiques peuvent provoquer une réaction : rougeurs, taches, brûlure…

Il faut donc redoubler de vigilance en été pour éviter ce type d’inconvénient parfois irréversible.

Quels sont alors les actifs cosmétiques à éviter en cas d’exposition solaire ? Quels sont les précautions à prendre avec votre routine de soin ? Voyons cela en détail dans cet article consacré aux actifs photosensibilisants.

Pourquoi la peau peut-elle réagir au soleil suite à l’application d’un cosmétique ?

Il vous est peut-être déjà arrivé de constater qu’un produit cosmétique, que vous supportiez très bien au cours de l’année, vous donnait au soleil des rougeurs, des picotements, ou bien laissait des taches sur votre peau.

Cela est du à certains actifs qu’il contient et qui, une fois soumis aux rayons du soleil, peuvent engendrer une sensibilisation au niveau de la peau. On parle de photosensibilisation.

Cela peut-être du :

  • soit à un actif ou un soin qui fragilise l’épiderme, qui est alors comme mis à « nu » et surréagit au rayonnement solaire.
  • soit à une molécule qui subit une photoactivation lorsque la lumière ultraviolette pénètre dans la peau, créant alors une sensibilité au soleil.

Ainsi l’utilisation de certains produits au soleil peut entraîner des réactions telles que : irritation, démangeaison, cloque, rougeurs, brûlure pouvant causer des lésions, marques ou taches difficiles à faire disparaitre par la suite.
Sachez que ce type de réaction peut se rencontrer quelque soit votre type de peau ou votre phototype.

De nombreux produits cosmétiques contiennent ainsi des actifs (aussi bien d’origine naturelle que synthétique) susceptibles d’induire ce type de réaction.

C’est pourquoi, il est important que vous sachiez les identifier pour éviter leur utilisation au cours de la période estivale.

Quelles sont les Huiles Essentielles dites photosensibilisantes ?

L’usage de certaines huiles essentielles peuvent entraîner une réaction phototoxique provoquant des brûlures parfois assez sévères.

Heureusement seulement quelques Huiles Essentielles sont concernées. Ce sont celles contenant des molécules dérivées des coumarines : furocoumarines et pyrocoumarines.
Elles se retrouvent généralement présentes dans les essences des agrumes de la famille des Rutacées (zestes de certains citrus), et dans des plantes de la famille des Apiacées.

Voici la liste des principales Huiles Essentielles phototoxiques, ainsi que leur nom latin. Vous pourrez ainsi vérifier leur présence ou non, sur la liste des ingrédients (liste INCI) de votre soin cosmétique :

Famille Huiles essentielles ou essences Nom latin à rechercher dans l’INCI
Rutacées Bergamote
Citron
Citron vert
Mandarine
Orange amère
Pamplemousse
Citrus aurantium ssp bergamia
Citrus limonum
Citrus aurantifolia
Citrus reticulata
Citrus aurantium ssp aurantium
Citrus paradisi
Apiacées Angélique
Céleri
Khella
Livèche
Angelica archangelica
Apium graveolens
Ammi visnaga
Levisticum officinale
Autres Verveine citronnée
Tagète
Lippia citriodora
Tagetes glandulifera

L’application, voire même la prise orale de ces huiles,  peut provoquer en cas d’exposition solaire, des réactions cutanées plus ou moins fortes (coups de soleil, brûlures…).
Il est recommandé de ne pas vous exposer au soleil dans un minimum de 8 à 12h après l’utilisation de ces huiles.

Faut-il éviter l’usage des Huiles Végétales en cas d’exposition au soleil ?

La seule huile végétale avec laquelle il est nécessaire d’être prudent en été est le macérat de Millepertuis. En effet, le millepertuis est connu pour renfermer de l’hypéricine, une molécule photosensibilisante.
Là encore, il faudra éviter toute exposition au soleil dans les 8 heures qui suivent un massage avec cette huile.

Sinon, bien au contraire, continuez à utiliser vos sérums huileux en été, surtout ceux riches en molécules antioxydantes. Assurez-vous simplement que votre sérum ne contient pas d’actifs photosensibilisants (Millepertuis ou HE photosensibilisantes).
Privilégiez ainsi des mélanges avec les Huiles d’Argousier, de Baie d’Eglantier, de pépins de Framboise, de pépins de Grenade

Comme cela, les huiles végétales contenues dans vos sérums prodigueront à votre peau les bienfaits dont elle a besoin.
Enfin, même si certaines Huiles Végétales contiennent naturellement un léger filtre solaire, je vous recommande tout de même en été, de bien protéger votre peau avec une crème solaire adaptée à votre phototype.
Pour cela poursuivez votre routine quotidienne avec votre sérum habituel le matin. Puis quand celui-ci a bien pénétré (après 5 minutes), ou avant de vous exposer au cours de la journée, appliquez une couche généreuse de votre produit de protection solaire.

A lire également : Non, les huiles végétales ne brûlent pas la peau au soleil !

Quels sont les autres ingrédients à éviter en été ?

Face au rayonnement solaire, l’épiderme doit pouvoir jouer pleinement son rôle protecteur. Ce n’est donc pas le moment de l’affaiblir par l’usage de  certaines molécules ou pratiques.

1. Les exfoliants :

Les peelings aux acides de fruits affinent le grain de peau en éliminant les cellules mortes et rendent la couche cornée plus vulnérable.
Les gommages mécaniques peuvent également se révéler trop abrasifs, ou bien générer une stimulation trop importante des cellules cutanées déjà sensibilisées par le soleil.
Ils sont à bannir sur la période estivale ! Préférez plutôt un soin exfoliant à base d’acide salicylique ou une argile douce qui gomme la peau très en douceur.

2. Les actifs éclaircissants du teint :

De même, les cosmétiques contenant des acides de fruits : glycoliques, lactiques, citriques, phytiques, kojiques … ou du rétinol (dérivé de la vitamine A) éclaircissent le teint et lissent la peau, mais peuvent être irritants.

L’épiderme ainsi mis « à nu » se retrouve moins protégé, plus sensible, avec un risque accru de provoquer une brûlure.


Soyez également vigilent avec certains médicaments à usage topique dont le gel de peroxyde de benzoyle (Cutacnyl, Pannogel) prescrit en cas d’acné modérée. Même s’il ne s’agit pas à proprement parlé d’une molécules photosensibilisante, elle provoque sur la peau des taches blanches au soleil.

Il faudra donc éviter temporairement leur utilisation si vous vous exposez aux UV.

3. Les Parfums :

Non seulement ils contiennent tous de l’alcool qui assèche la peau déjà mise à mal par la chaleur et les UV, mais ils sont également formulés avec des Huiles essentielles (Huile de bergamote, par exemple, riche en psoralènes et bergaptènes très photosensibilisants) et des essences d’agrumes.
Même si les parfumeurs s’attachent à utiliser des Huiles essentielles où les furocoumarines et bergaptènes ont été évincé, mieux vaut rester prudent face au risque de photosensibilisation et d’apparition de taches au soleil.

En journée, parfumez plutôt vos vêtements ou vos cheveux, en évitant l’application directe sur la peau !

Le cas de la lucite estivale :

Dans le cas de la lucite, la peau réagit de manière anormale au soleil (aux UVA) sans pour autant qu’une molécule photosensibilisante ait pu être identifiée. On parle alors de réaction photoallergique ou d’allergie solaire
Cela se manifeste au niveau de la peau par des petits boutons qui démangent et des rougeurs qui apparaissent, parfois sous forme de plaques.
En général, les symptômes apparaissent dès les premières expositions au printemps ou au début de l’été.

A lire également :

Quels produits naturels pour soulager les démangeaisons de la Lucite estivale ?

Que faire si vous avez une réaction de photosensibilisation ?

Si malgré votre vigilance, une réaction au soleil apparait suite à l’utilisation de certains cosmétiques, commencez par nettoyer doucement votre peau à l’eau fraîche (dans la mesure du possible), avec un savon doux surgras comme le savon Chanvre & Macadamia.
Puis appliquez une compresse imbibée d’eau thermale ou d’hydrolat de Lavande ou de Menthe. Enfin, apaisez la peau en la massant doucement avec quelques gouttes d’Huile végétale de Chanvre ou une noisette de baume au Chanvre.
En cas de réactions douloureuses ou étendues, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un professionnel de santé.
Dans les jours qui suivent évitez le soleil et protégez votre peau en vous couvrant avec des vêtements longs et légers, ainsi qu’un chapeau.

Et vous, pensez-vous à éviter tout actif photosensibilisant si vous allez au soleil ?