Comme vous le savez si vous lisez ce blog depuis quelque temps, les Huiles Végétales sont extraordinaires pour venir à bout de nombreux problèmes de Peau. Les huiles essentielles aussi mais elles ont souvent des contre-indications.

Les huiles essentielles sont également de très bons compléments dans les Soins Dermo-Cosmétiques. Elles doivent cependant être utilisées dans certains cas avec précaution.

C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Pourquoi y a-t-il des contre-indications avec les produits naturels ?

Ce n’est pas parce que c’est naturel, que les ingrédients issus du monde végétal sont anodins et sans danger.
Tout ce qui est à base de plantes n’est pas automatiquement inoffensif.

C’est souvent une réflexion que j’entends autour de moi : « Tu peux en prendre sans problème, c’est à base de plantes. De toute façon, cela ne peut pas te faire de mal. »

Je reconnais, que j’ai été moi aussi, formatée  lors de mes études en pharmacie avec cette idée des remèdes naturels qui étaient peu efficaces et peu dangereux. La chimie était considérée comme bien plus efficace.

Et pourtant, quand nous étudiions les molécules des médicaments, on nous indiquait qu’elles étaient issues de telles plantes ou qu’on les avait synthétisées à partir de la configuration d’une molécule végétale.

On nous a fait étudier les plantes connues comme thérapeutiques mais dangereuses et certaines avaient donné des traitements très efficaces en médecine moderne.

Voici quelques exemples connus :

  • la digitale : une fleur d’où vient la molécule de la digitaline pour le cœur
  • la belladone : une fleur d’où vient la molécule d’atropine utilisée comme anticholinergique, spasmolytique ou antalgique
  • la colchique : une fleur d’où vient la molécule de colchicine qui est efficace dans les crises de gouttes
  • le pavot : une fleur d’où vient la morphine, un analgésique super-puissant

Toutes ces plantes sont toujours utilisées à des doses précises pour leurs effets thérapeutiques, et peuvent être mortelles si on les dépasse.

Loin de moi l’idée de vous effrayer, je veux simplement vous sensibiliser au fait qu‘il faut utiliser les ingrédients naturels avec discernement.

La nature a mis à notre disposition des molécules fabuleusement efficaces, à nous de prendre le temps pour en optimiser les bienfaits et en éviter les inconvénients éventuels.

Y a-t-il des précautions à prendre avec l’utilisation des huiles (végétales ou essentielles) ?

Tout d’abord j’ai une bonne nouvelle, les huiles végétales sont bien plus faciles à utiliser car elles ont peu de contre-indications. Les huiles essentielles sont en revanche plus difficiles à manipuler.

Pourquoi y a-t-il plus de  précaution d’emploi pour les  huiles  essentielles que pour les huiles végétales ?

Les huiles végétales sont composées de 95 à 99 % de molécules d’acides gras, qui sont des grosses molécules qui ne traversent pas la peau. Elles vont donc jouer leur rôle localement, et les molécules plus petites (vitamines, polyphénols, phytostérols,.. qui ont des pouvoirs thérapeutiques sur la peau) vont travailler aussi en priorité là où elles sont appliquées.

Les huiles essentielles sont des  composées aromatiques liposolubles, de petite taille, qui sont capables de traverser le tissu cutané pour atteindre la circulation sanguine. D’ailleurs, la voie cutanée est souvent la voie préférée pour leur utilisation. Elles ont donc  une activité systémique (générale) et pas seulement locale, puisqu’une bonne partie rentre dans le corps. Il est donc primordial de faire attention à leurs effets sur notre organisme.

Quelles sont donc ces Contre-Indications ?

Huiles Essentielles et Plantes

Huiles Essentielles et Plantes

Je vais passer en revue avec vous les 4 grandes contre-indications des Huiles Essentielles :

  • 1/Grossesse et allaitement :

    • Certaines huiles essentielles sont abortives et neurotoxiques, comme celles contenant des cétones et des lactones : sauge officinale, menthe poivrée, hélichryse italienne, … pour citer les plus utilisées en Dermo-Cosmétique Naturelle
    • D’autres huiles essentielles sont à éviter aussi comme celles contenant des molécules « oestrogène-like » qui peuvent interférer avec les oestrogènes naturels de notre corps : sauge sclarée, niaouli, cyprès,.. En général, on conseille d’éviter toute huile essentielle pendant les 3 premiers mois de la grossesse et de n’en utiliser que certaines pour les mois suivants si nécessaire comme celles de  lavande vraie, camomille noble, ravintsara,…
  • 2/Cancers hormono-dépendants :

    Chez les personnes qui en ont eu un ou qui sont en traitement.
    Ce sont aussi les Huiles Essentielles Oestrogène-like qu’il faut éviter: celles qui contiennent

    •  du sclaréol comme la sauge sclarée
    • du trans-anéthol : fenouil doux et anis vert
    • du cédrol : cyprès toujours vert, cèdre de Virginie
    • du viridiflorol : sauge officinale, niaouli
  • 3/ Exposition au Soleil

    car certaines Huiles Essentielles sont photosensibilisantes, elle sont donc incompatibles avec une exposition au soleil, car elles provoquent des taches brunes sur la peau. Elles contiennent des furocoumarines. Voici les principales huiles essentielles qui en contiennent:

      • citron
      • mandarine
      • orange amère
      • pamplemousse
      • verveine citronnée,
      • angélique archangélique
      • bergamote
      • céleri cultivé
      • combave
      • khella,
      •                 lime
  • 4/Allergie .

On peut être allergique à toutes les molécules, mais il existe un certain nombre de molécules qui sont plus allergisantes que d’autres. Il y a une liste officielle de molécules à déclaration obligatoire, quand ces ingrédients figurent dans la composition d’un produit cosmétique.

  • Les plus fréquemment cités sont : linalol, géraniol, limonène, citronellol, farnesol,.. Et, on les retrouve dans de nombreuses huiles essentielles courantes utilisées en Cosmétique : Lavande vraie, Géranium Rosat, Bois de Hô,…
  • Donc, par mesure de précaution, les personnes ayant un terrain allergique, doivent privilégier les formules sans huile essentielle.
  • Cela est aussi pratiquement la seule contre-indication de certaines huiles végétales, celles provenant des fruits à coque (certaines personnes sont allergiques et le savent): Amande, noix, Noisette, Macadamia, Sésame,…

En plus de ces 4 principales contre-indications, de nombreuses huiles essentielles sont à proscrire chez les personnes épileptiques, voici un lien de Danièle Festy sur ce sujet : Cliquez sur ce lien

Des précautions d’emploi des HE à prendre en considération

Les huiles essentielles  doivent  être employées chez les enfants de moins de 6 ans avec précaution, car leur peau est peu sensible et laisse passer plus facilement les molécules d’huiles essentielles. Certaines sont même contre indiquées.

Voici un article intéressant sur le sujet : http://ameriksante.com/peut-on-utiliser-les-huiles-essentielles-chez-les-enfants/

Il faudra aussi être vigilant pour les personnes atteintes d’ asthme, de diabète ou d’hypertension, car certaines huiles essentielles leur sont déconseillées. J’insiste moins sur ces aspects car c’est moins le cas des Huiles Essentielles utilisées en Dermo-Cosmétique Naturelle, qui est le sujet de cet article et de ce blog.

Ma Conclusion:

Les Huiles Végétales suffisent souvent à elles seules à résoudre des problèmes de peau.

Il n’est pas donc toujours nécessaire d’y ajouter des huiles essentielles.

Pour les personnes qui  n’ont pas de contre-indications et qui veulent éventuellement renforcer l’action de leur sérum, il est tout à fait possible d’ajouter 1 goutte d’huile essentielle dans le creux de leur main au moment de l’application de leur sérum.

Si vous avez des questions sur les contre-indications des huiles, n’hésitez pas à les déposer ci-dessous.