fbpx
Accueil>La Peau, #LesHuiles Essentielles>Les Huiles essentielles en cosmétique : leur pouvoir sur la peau !

Les Huiles essentielles en cosmétique : leur pouvoir sur la peau !

Les Huiles Essentielles sont de merveilleux soins que nous donne la Nature ! Très riches en actifs puissants, elles offrent de nombreuses propriétés bénéfiques pour traiter différentes maladies mais également pour prendre soin de notre peau.
Cependant, les Huiles Essentielles sont complexes de par leurs compositions, leurs propriétés et leurs différents usages. Et il est important de bien maitriser leur utilisation.
En effet, même si elles sont « naturelles », cela ne veut pas pour autant dire sans danger, c’est pourquoi il convient de les manipuler avec précautions.

Ce dossier, consacré aux Huiles essentielles, réunit conseils et recommandations utiles, pour vous aider à mieux préparer vos sérums et produits cosmétiques.

Qu’est-ce qu’une Huile essentielle ?

Les Huiles essentielles sont constituées des substances volatiles odorantes extraites des plantes dites aromatiques (Lavande, Thym, Menthe, Citron…) qui dégagent des arômes diverses et très caractéristiques. c’est pourquoi l’usage des Huiles essentielles pour se soigner est appelé l’Aromathérapie.

Ces plantes aromatiques concentrent dans certains de leurs organes des molécules très odorantes, ce sont ces parties de plantes (fleurs, feuilles, écorces, racines,…) qui seront alors utilisées pour l’extraction.
Il existerait plus de 40 000 espèces de plantes à travers le monde, qui permettent d’obtenir plusieurs milliers d’huiles essentielles différentes.
Mais à pense une centaine est utilisée en cosmétique pour leurs propriétés sur la peau ou leur action parfumante.

Quelle est leur fonction dans la plante ?

Les plantes concentrent autant de molécules actives pour assurer leur survie!!!

A la différence des animaux, les plantes ne peuvent se mouvoir, mais elles sont dotées de nombreuses substances qui les aident à se protéger de leur environnement : soleil, insectes, bactéries, virus,… ainsi que des molécules qui réparent les agressions diverses.

C’est ainsi qu’il existe de nombreuses substances actives (molécules) au sein des plantes aromatiques. Après distillation, certaines Huiles essentielles en concentrent plus de 200 !!!
Chacune de ses substances ont des propriétés propres, mais en plus elles agissent en synergie entre elles. Ce qui explique qu’une Huile essentielle est souvent plus efficace et bien mieux tolérée, que la seule molécule qui a pu être isolée et transformée en médicament.

Comment sont-elles extraites ?

 L’extraction se fait à partir de l’organe de la plante contenant les substances aromatiques. Et selon la plante, les organes fournissant l’Huile Essentielle peuvent varier :
• les fleurs : lavande, néroli, rose, ylang-ylang, camomille…
• les feuilles ou aiguilles : menthe, eucalyptus, pin, romarin,
• les racines et rhizomes : gingembre, vétiver…
• les fruits, baies, graines/semences : muscade, genièvre, poivre, carottes, céleri…
• les zestes de fruits : citron, pamplemousse…
• les écorces : cannelle…
• les bois : bois de rose, santal, cèdre…
• les résines et gommes : myrrhe, encens…

2 Techniques Principales sont utilisées pour extraire les Huiles Essentielles :

  1. La distillation: c’est la plus répandue.
    On utilise la vapeur d’eau, en faisant bouillir l’organe de la plante à distiller dans de l’eau. La vapeur va s’évaporer et entraîner avec elle les molécules aromatiques volatiles.  
    Après passage dans un système de refroidissement, ce mélange (eau + molécules aromatiques) va se séparer, donnant 2 liquides: l’hydrolat et l’huile essentielle.

Comme ces 2 liquides ne sont pas miscibles (ne peuvent pas se mélanger) : ils vont former 2 phases. L’huile essentielle, plus légère que l’eau, va flotter à la surface de l’hydrolat, puis sera récupérée par décantation.

2. L’expression : est utilisée pour extraire les essences contenues dans les poches à essence d’une plante. Il s’agit d’une simple pression à froid de l’écorce du fruit ou du zeste.
Cette méthode est particulièrement employée pour les plantes de la famille des Citrus (par exemple, l’orange, le citron, ou le pamplemousse… qui si on la presse, giclera et pourra même piquer l’œil.)

 

Une fois extraite, l’Huile Essentielle se présente sous la forme d’un liquide le plus souvent transparent à jaune pâle.

C’est un liquide non miscible dans l’eau, mais facilement miscible dans les huiles. Cependant leur texture est non grasse, du fait de leur caractère volatil. Elles s’évaporent facilement, c’est pourquoi il faudra veiller à bien refermer le flacon après usage.

Existe t’il différentes qualités d’Huiles Essentielles ?

Et bien oui ! Et de la qualité, va dépendre l’efficacité d’une huile essentielle.

Les Huiles essentielles peuvent être synthétiques, coupées (la distillation a été plus courte pour des questions de rendement, et la composition n’est pas complète) ou encore diluées avec une autre moins chère ou avec de l’alcool.

Souvent sur les marchés, magasins de souvenir, on pourra trouver des fausses huiles essentielles ( violette, pêche, muguet qui sont des parfums synthétiques, car il n’existe pas d’huiles essentielles de ces fleurs), ou des huiles essentielles de mauvaise qualité.

Pour appliquer sur votre peau et pour tout usage en aromathérapie, vous devez choisir une Huile Essentielle 100% naturelle, pure, et qui est botaniquement et biochimiquement définie.

Connaître la notion de CHEMOTYPE est un CRITERE DE CHOIX IMPARABLE ! En effet, le CHEMOTYPE est comme la « Carte d’identité » de l’huile essentielle, car elle décrit sa composition en molécules biochimiquement actives.
C’est en fait le résultat d’une analyse réalisée par chromatographie,  qui va déterminer quelles sont les molécules qui la constituent  (phénols, terpènes, cétones, aldéhydes,…). Ceci permet aux spécialistes de vérifier la qualité des huiles qu’ils utilisent.

Le chémotype va aussi servir pour déterminer les variétés de l’huile essentielle, qui auront des propriétés différentes selon leur composition moléculaire. C’est le cas du thym par exemple:

  • Le thym à thujanol : Thymus vulgaris CT thujanol
    aux propriétés anti-infectieuses et à l’action stimulante et régénératrice du foie, est dépourvue d’effets toxiques.
  • Le thym à thymol : Thymus vulgaris CT thymol
    est fortement antibactérien, mais dermocaustique et hépatocaustique à doses élevées. Il sera à utiliser avec précautions.

Avoir le conseil d’une personne spécialisée qui connaît ces différences  est absolument nécessaire pour une utilisation optimale et tout en sécurité de ces Huiles.

Pourquoi y-a-il des coûts si différents selon le type d’huile essentielle ?

Le coût d’une Huile Essentielle va dépendre :

  • de la rareté de la plante
  • du rendement, selon le degré de concentration de la plante
  • du lieu de la récolte (les importer peuvent coûter moins chères)
  • de la météo de l’année (favorable ou non)
  • de sa richesse en principes actifs rares et recherchés
  • de son type de cueillette : sauvage (plus rare à trouver), culture bio, culture conventionnelle

Dans cet univers aromatique, il faut savoir que la qualité a un coût (c’est également vrai pour les Huiles végétales).

Se procurer des Huiles Essentielles de Qualité

Y a -t il des précautions et contre-indications à l’utilisation des huiles essentielles?

La réponse est : OUI !

 

Du fait de leur concentration en certaines molécules actives, les Huiles essentielles peuvent présenter certaines toxicités.

Elles devront toujours être utilisées avec précaution et sur avis d’un spécialiste en aromathérapie chez les :

  • Femmes enceintes et allaitantes
  • Enfants de moins de 6 ans
  • Personnes à terrain allergique
  • Patients avec un traitement médicamenteux chronique ( voir avec un médecin ou un pharmacien)
  • Personnes épileptiques, asthmatiques
  • et en cas de pathologie hormono-dépendante.

Vous trouverez plus d’informations dans cet article : les principales Contre Indications des Huiles essentielles.

Comment utiliser les Huiles Essentielles en cosmétique ?

Comme les Huiles essentielles sont des « Concentrés d’efficacité », il en faut très peu pour beaucoup d’effet.

L’usage pur sur la peau doit rester exceptionnel et restreint à une application très locale (un bouton par exemple et non l’ensemble du visage) et sur une très courte durée.

L’usage courant en cosmétique est de les diluer dans un sérum huileux puis de faire pénétrer quelques gouttes par massage.
La concentration finale en Huile essentielle dépendra de l’effet attendu, de la surface d’application (très locale ou plus étendue) et de la zone (visage, corps…)

Les Huiles essentielles peuvent également être utilisées pour réaliser des saunas faciales.

Il est recommandé d’éviter l’utilisation prolongée des Huiles essentielles et de faire régulièrement des pauses pour ne pas surcharger le foie.
Ainsi, après 3 semaines d’utilisation marquez une semaine de pause durant laquelle vous utiliserez un sérum sans Huile essentielle (ou 2 jours de pause par semaine, le week-end par exemple).

Pour approfondir : Comment bien utiliser les Huiles Essentielles en Cosmétique ?

Quelles sont les différents indications cosmétiques des Huiles Essentielles ?

Vous trouverez ci-dessous la liste des principales Huiles essentielles avec leurs principales propriétés thérapeutique ainsi que leurs indications pour un usage cosmétique :

Huile essentielle

(organe de la
plante utilisé)

Propriétés thérapeutique reconnues Usage Cosmétique Précautions
Bergamote
Citrus Aurantium Bergamia
(Zestes)
Antispasmodique

Antibactérienne

Antiseptique
Calmante et sédative (stress)

(maladie de peau : eczéma, Psoriasis)
Tonique

Apaisante

Régulatrice de la sécrétion

de sébum

Régénérante

Risque de photosensibilisation : ne pas s’exposer au soleil après application.

Irritation cutanée à l’état pure : à utiliser diluée

Bois De Rose
Aniba Rosaeodora
(Bois)
Antibactérienne

Antivirale

Antiparasitaire
Fongicide

Neurotonique

Cicatrisante

(maladie de peau : eczéma sec, Psoriasis)

Assainissante

Régénératrice tissulaire

Raffermissante

Anti-âge

Purifiante

Adoucissante

Astringente

Tonifiante

Camomille

Romaine

Anthemis

Nobilis

(Herbes

Fleuries)

Calmante et sédative

Antiparasitaire

Anti-inflammatoire (acné)

Antalgique et analgésique

Anti-prurigineuse (eczéma, dermatite, psoriasis, urticaire)

Tonique digestive

Apaisante

Anti-âge (favorise la synthèse du collagène)

Emménagogue (provoque ou régule le cycle menstruel) : ne pas utiliser chez la femme enceinte (sauf prescription médicale)
Carotte
Daucus Carota
(Graines)
Drainante et dépurative

Tonique et stimulante

Hypertensive

Régénérante

Anti-âge : Revitalisante,

Raffermissante, Antirides,

Antitaches, Éclaircissante du teint

Tonifiante

Cèdre de l’Atlas
Cedrus Atlantica
(Bois)
Lymphotonique

Drainante

Lipolytique

Anticellulite

Attenue l’effet peau d’orange

Drainante

Astringente

Tonifiante

Régulatrice de la sécrétion de sébum

Antipelliculaire

Potentiellement abortive : ne pas utiliser chez les femmes enceintes
Céleri
Apium graveolens
(Semences)
Tonique digestive
Calmante, sédative
Décongestionnante
Antipigmentaire
Eclaircissante
Anti tache brune
Tonifiante
Ciste ladanifère
Cistus Ladaniferus
(Rameaux feuillés)
Antivirale
Hémostatique
Neurotonique
Cicatrisante
Astringente
Réparatrice
Anti-rides
Atténue les vergetures
Citron
Citrus Limon
(Zestes)
Antiseptique

Antibactérienne

Antivirale

Tonique digestive, dépurative
Fluidifiante sanguine

Tonifiante

Assainissante

Astringente

Éclaircissante

Risque de photosensibilisation : ne pas s’exposer au soleil après application externe

Irritation cutanée à l’état pure : à utiliser diluée et ne pas utiliser en applications prolongées

Cyprès
Cupressus Sempervirens
(Feuilles)
Antitussive

Décongestionnante

Tonique veineuse

Drainante

Lipolytique

Régulatrice de la transpiration

Atténue la couperose

Préviens les jambes lourdes

Ne pas utiliser en cas de pathologie hormono-dépendante et chez les femmes enceintes, allaitantes, les bébés et jeunes enfants
Genévrier
Juniperus

Communis

(Rameaux à

Baies)

Décongestionnante veineuse et lymphatique
PhlébotoniqueDrainanteFongicide
Régulatrice de la sécrétion de sébum

Drainante

Atténue l’effet-peau d’orange

Ne pas utiliser en cas de maladies rénales

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, les bébés et jeunes enfants

Géranium Pelargonium

Graveolens

(Fleurs)

Antispasmodique

Calmante

Cicatrisante

Hémostatique

Anti-inflammatoire

Tonifiante

Purifiante

Raffermissante

Anti-taches

Potentiellement irritante : éviter son usage en applications prolongées
Hélichryse italienne Helichrysum

Italicum

(Sommités

Fleuries)

Antiphlébitique

Anti-hématome

Antispasmodique

Cicatrisante

Régénérante

Anti-âge (favorise la synthèse du collagène, Antiradicalaire)

Astringente

Atténue les vergetures

Potentiellement abortive : ne pas utiliser chez la femme enceinte

Potentiellement irritante : éviter son usage en applications prolongées

Lavande vraie
Lavandula
Angustifolia
(Sommités Fleuries)
Antispasmodique

Relaxante

Antalgique

Cicatrisante

Anti-infectieuse

Antibactérienne

Antiseptique

Apaisante
Régulatrice de la sécrétion de sébumRégénérante
Ne pas utiliser chez la femme enceinte (sauf prescription médicale)
Lavande aspic
Lavandula latifolia
(Sommités
Fleuries)
Antibactérienne

Antivirale
Fongicide
Antalgique et analgésique
Stimulante immunitaire

Apaisante

Assainissant et purifiante
Régénérante et réparatrice
Rafraichissante

Lemongrass Cymbopogon

Flexuosus

(Herbes)

Tonique digestive

Vasodilatatrice

Anti-inflammatoire

Sédative

Lipolytique

Atténue les vergetures

Tonifiante

Régulatrice de la transpiration

Anti-âge (favorise la synthèse du collagène)

Dermo-caustique : ne pas utiliser pure sur la peau
Menthe Poivrée

Mentha Piperita

(Sommités fleuries)

Décongestionnante veineuse

Drainante

Anti-infectieuse

Antibactérienne

Antivirale

Antifongique

Stimulante et Tonique

Antispasmodique

Rafraîchissante

Tonifiante

Astringente

Purifiante

Neurotoxique

Potentiellement abortive et Emménagogue :

Ne pas utiliser chez la femme enceinte

Convulsivante : ne pas utiliser chez les bébés et jeunes enfants

Dermocaustique : ne pas utiliser pure en application cutanée

Myrte verte

Myrtus

Communis

(Feuilles)

Décongestionnante

Expectorante

Anti-infectieuse

Sédative

Tonifiante

Astringente

Niaouli Melaleuca

Quinquenervia

(Feuilles)

Anti-infectieuse

Antibactérienne

Antifongique

Antivirale

Expectorante

Anti-inflammatoire

Antirhumatismale

Décongestionnante veineuse

Régulatrice hormonale

Radio-protectrice

Tonifiante

Préviens les jambes lourdes

Atténue les vergetures

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes, les bébés et jeunes enfants
Palmarosa Cymbopogon

Martini Oil

(Parties

Aériennes)

Antibactérienne

Fongicide

Antivirale

Antalgique

Tonique générale

Cicatrisante

Antipelliculaire

Déodorante

Tonifiante

Effet tenseur

Régénérante

Astringente

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes (sauf avis médical) et allaitantes

Eviter son usage pur en application cutanée

Patchouli Pogostemon

Cablin

(Feuilles)

Décongestionnante

Tonique

Phlébotonique

Antibactérienne

Cicatrisante

Relaxante, sédative

Régénérante

Préviens les jambes lourdes

Assainissante

Antipelliculaire

Purifiante

Petit Grain

Bigarade

Citrus Aurantium

Amara

(feuilles d’

oranger amer)

Équilibrante nerveuse

Calmante

Equilibrante nerveuse

Antispasmodique

Anti-inflammatoire

Raffermissante

Atténue la peau d’orange

Régénérante

Ravintsara

Cinnamomum Camphora

(Feuilles)

Anti-infectieuse

Antivirale

Antibactérienne

Antifongique

Mucolytique

Neurotonique

Tonifiante

Drainante

Romarin Rosmarinus

Officinalis

(Rameaux)

Anti-bactérienne
FongicideMucolytique
Tonifiante

Régénérante

Régulatrice de la sécrétion de sébum (cheveux)

Neurotoxique

Potentiellement abortive et emménagogue :

ne pas utiliser chez la femme enceinte

Possible irritation cutanée à l’état pure : à utiliser diluée

Rose De Damas Rosa

Damascena

(Fleurs)

Tonique générale

Aphrodisiaque

Cicatrisante

Tonifiante

Régénérante

Anti-âge (favorise la synthèse du collagène, Antirides, Assouplissante)

Astringente

Sauge Sclarée Salvia Sclarea

(Sommités

Fleuries)

Régulatrice hormonale

Aphrodisiaque féminin

Antispamodique

Phlébotonique

Régulatrice de la transpiration

Antitranspirante

Atténue l’effet peau d’orange

Tonifiante du cuir chevelu

Purifiante

Ne pas utiliser en cas de pathologies hormono-dépendantes et chez les femmes enceintes, allaitantes, les bébés et jeunes enfants
Tea Tree

Melaleuca

Alternifolia

(Feuilles)

Anti-infectieuse

Antibactérienne

Antiseptique

Antifongique

Antivirale

Décongestionnante veineuse

Purifiante (anti-acné)

Antipelliculaire

Déodorante

Préviens les jambes lourdes

Ylang-Ylang

Cananga odorata

(Fleurs)

Tonique sexuelle, Aphrodisiaque

Hypotensive

Antisapamodique

Régénérante

Régulatrice de la sécrétion de sébum

Antichute des cheveux

Apaisante

Possible irritation cutanée à l’état pure : à utiliser diluée

Ces propriétés, tirées d’ouvrage de référence, sont donnés à titre informatif et ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. Pour plus d’informations et pour tout usage thérapeutique des huiles essentielles veuillez consulter un médecin.

2020-09-17T11:42:11+02:00

À propos de l'auteur :

Aurélie est docteur en pharmacie et est maman de 2 garçons. Elle se passionne depuis longtemps pour l'Univers des Soins Naturels. Elle les utilise quotidiennement et a pu observer l'extraordinaire Efficacité de ces Soins sur elle-même et ses enfants.

Découvrez comment prendre soin de votre peau naturellement et retrouver une peau saine, équilibrée et éclatante de santé !

Recevez notre guide PDF en indiquant votre prénom et votre e-mail :

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Vous recevrez également notre newsletter, de laquelle vous pourrez facilement vous désinscrire dès que vous le souhaiterez.

2 Comments

  1. Perle 20 août 2020 à 12 h 51 min- Répondre

    Bonjour,
    J’ai 50 ans, donc une peau mature, et j’utilise vos sérums anti-âge mais sans huile essentielle (oléostar ou l’oléofluide n°5). A la lecture de votre article sur les propriétés des huiles essentielles, pensez-vous que je puisse ajouter l’huile essentielle de carotte au sérum car elle me paraît être la plus adaptée à mes besoins ? J’ai une peau mature, mixte. En quelle proportion ? et puis-je mettre ce sérum avec cette huile essentielle sur le contour de l’œil, lorsque j’applique mon sérum sur tout le visage ? Merci par avance pour vos précieux conseils.
    Bien à vous,
    Perle

    • Nolwenn 21 août 2020 à 16 h 06 min- Répondre

      Bonjour Perle,

      vous pouvez mettre 1 % d’huile essentielle en tout, soit 8 gouttes dans 30 ml.
      Si votre peau n’est pas trop sensible, oui, vous pouvez l’appliquer sur le contour de l’oeil.

      A bientôt

      « Rejoignez notre groupe privé Facebook pour échanger avec d’autres membres de la communauté Oleassence et les pharmaciennes : https://www.facebook.com/groups/weareoleassence/ «

Laisser un commentaire

Go to Top