L’huile de Carthame Bio fait partie de ces huiles réputées pour améliorer la micro-circulation sanguine.
Très appréciée des peaux sujettes aux rougeurs ou pour le contour des yeux, cette huile est incontournable comme soin quotidien en cas de couperose, d’acné rosacée ou de cernes.

Je vous explique dans cet article ses propriétés si intéressantes, et comment l’utiliser.

D’où provient l’huile de Carthame ?

L’huile de Carthame Bio provient de la pression des graines de carthame (de son nom latin Carthamus tinctoria L.)
C’est une plante herbacée ressemblant à un chardon, et aussi appelée safran des teinturiers (ou faux safran), en raison de la ressemblance de ses pistils avec ceux du safran utilisé comme épice.

Le nom Carthamus vient de l’arabe kurthum qui signifie « teindre ». En effet, cette plante est recherchée depuis l’Antiquité, pour les pigments de ses fleurs qui contiennent 2 matières colorantes :
– la carthamone jaune, aujourd’hui utilisée dans l’industrie agro-alimentaire
– et la carthamine rouge qui entre dans la composition de certains rouges à lèvre.

Les graines de cette plante, récoltées à l’automne, donnent une huile jaune aux propriétés très intéressantes, notamment en dermo-cosmétique.

A savoir :
Il existe également une huile de Carthame provenant des graines d’un hybride de cette plante, dont l’huile contient une grande majorité d’acide oléique (et non linoléique). Cette huile est cependant davantage utilisée en alimentaire et l’indication « Carthamus tinctorius oléique » devrait figurer sur l’étiquette.

Des propriétés bienfaisantes grâce à sa composition :

C’est grâce à la composition de l’huile de Carthame et sa richesse en certaines molécules que l’on peut expliquer ses propriétés.

En effet, il s’agit d’une des huiles les plus riches en un acide gras poly-insaturé : l’acide linoléique.
Voyons plus en détails les molécules qui entrent dans sa composition. L’huile de Carthame contient des :

– Omégas 6 (environ 75 % ) :

L’huile de carthame est une excellente source d’oméga 6 (= acide linoléique).

L’acide linoléique est un acide gras poly-insaturé, qui permet de renforcer la qualité du ciment lipidique de l’épiderme. Il limite les pertes hydriques de la peau tout en présentant des qualités adoucissants et nutritive.

– Omégas 9 ( environ 15 % ) :

Aussi appelé acide oléique, cet acide gras mono-insaturé de la famille des oméga 9, a des propriétés lubrifiante, anti-sécheresse, et apporte élasticité à l’épiderme.
Il améliore l’état de la peau, qui est alors plus douce et plus éclatante.

– Acides gras saturés (environ 10 %) :

Avec notamment les acide palmitique et stéarique qui ont des propriétés occlusives.
Il permettent ainsi de limiter la déshydratation de la peau et de faciliter aussi sa réparation.

– Des insaponifiables :

Cette fraction correspond à la partie de l’huile qui ne se transforme pas en savon lors de l’ajout de soude au moment de la saponification.
Cela représente environ 1 % de l’huile de Carthame et contient différentes molécules :

  • des tocophérols = vitamine E, antioxydante qui protège du vieillissement cutané.
  • des dérivés de la sérotonine, qui ont des propriétés antioxydante, ainsi que restructurante et réparatrice car ils augmentent l’activité des fibroblastes.
  • un tracheloside, un lignane qui stimulerait aussi la prolifération des fibroblastes et potentialise l’effet des dérivés de la sérotonine.
  • de la vitamine K : améliore la micro-circulation sanguine, et donc diminue les rougeurs des peaux sujettes à la couperose ou rosacée

Composition (en %) de l’huile de Carthame

Conservation :

L’Huile de Carthame Bio est fragile et très sensible à l’oxydation. Pour que votre peau en tire le maximum de ces bénéfices, il conviendra de la conserver au réfrigérateur, et idéalement de l’utiliser dans les 6 mois après ouverture.

Dans quelles indications utiliser l’Huile de Carthame ?

Comme nous venons de le voir, la vitamine K reconnue pour ses propriétés circulatoires va favoriser la diminution des rougeurs cutanées.
Cette action combinée à celle régénérante des Omégas 6, 9 et de certains insaponifiables, permet de soulager efficacement les peaux fragilisées.

L’huile de Carthame Bio, issue de première pression à froid et de qualité cosmétique convient principalement aux peaux sujettes aux rougeurs (couperose, rosacée) ou en cas de cernes.
Elle est également appréciée des peaux sèches, et matures.

Composants : Propriétés : Action au niveau
de la peau :
Indiqués
pour :
– Oméga 9
– Tracheloside
– Dérivés de la
Sérotonine
Restructurante,
réparatrice
préserve
l’élasticité
de la peau
peaux
fragilisées
– Oméga 6
– Acides gras
saturés
Nourrissante,
adoucissante
maintient
l’hydratation
de l’épiderme
peaux
sèches

Antioxydants Anti-âge lutte contre le
vieillissement
cutané
peaux
matures
Vitamine K Vasoconstriction atténue les
rougeurs
Peaux
sujettes à
la couperose,
l’acné
rosacée

Conseil d’utilisation : Il est tout à fait possible d’utiliser l’huile de Carthame pure.
Il suffit d’appliquer quelques gouttes sur votre peau nettoyée et de masser votre visage matin et soir.
D’autant que cette huile est bien absorbée par la peau, et ne laisse pas de sensation de gras.

L’huile de Carthame Bio peut également être utilisée comme ingrédient cosmétique et entrer dans la composition de différents sérums.
Je vous propose ci-dessous 2 exemples de formules faciles à réaliser :

L’Huile de Carthame Bio

Une huile circulatoire utile en cas de :

1/ Rougeurs prononcées (acné rosacée, couperose) :

En cas de rougeurs, il sera particulièrement intéressant d’associer l’huile de carthame circulatoire avec une autre huile, contenant des omégas 3 (par exemple l’huile de Chanvre), car ceux-ci renforcent l’activité des oméga 6.
Ils ont en plus la propriété d’être apaisants, ce qui permet aussi de calmer un effet collatéral de la couperose.

Voici une formule très efficace pour apaiser les rougeurs :

  • HV CARTHAME 6 ml
  • HV CHANVRE 15 ml
  • HV TAMANU 9 ml
  • Vitamine E 10 gouttes

Cliquez ici pour découvrir étape par étape comment réaliser ce sérum anti-rougeurs.

Vous pourrez l’appliquer sur les zones rouges de votre visage, à raison de quelques gouttes puis massez doucement. A renouveler quotidiennement matin et/ou soir.

2/ Cernes ou poches sous les yeux :

L’huile de carthame peut aussi être appliquée en cas de poches et cernes sous les yeux.

Pour un effet optimal, il convient de la mélanger avec d’autres huiles végétales et essentielles qui agissent en synergie.

Sérum anti-poches / cernes sous les yeux :

  • HV CARTHAME 11 ml
  • HV TAMANU 12 ml
  • HV AVOCAT 6 ml
  • He Ciste 5 gouttes
  • He Carotte 4 gouttes
  • HE Cyprès 5 gouttes
  • HE Hélichryse Italienne 5 gouttes
  • Vitamine E 5 gouttes

Retrouver le mode d’emploi pour fabriquer ce sérum en cliquant ici!

Les huiles essentielles, présentes dans ce sérum, étant volatiles et concentrées, soyez prudent au moment de l’application.
Appliquez une goutte sur le bout des doigts et tapoter doucement au niveau du cerne de la paupière inférieure. Un léger picotement peut être ressenti après l’application.

Et vous, avez vous déjà utilisé la précieuse huile de Carthame? Dites nous ce que vous en pensez ?

Bibliographie

-J. Bruneton, Pharmacognosie, phytochimie, plantes médicinales, 5e éd., Lavoisier Tec&Doc, 2016.
-The review of natural products, 7th éd., Wolter Kluwer Health, 2012.
-M. Pobeda, Les bienfaits des huiles végétales, Hachette Livre (Marabout), 2011.
-J. Kaibeck, Les huiles végétales, C’est malin, 2013.

-Zhang HL, et al., Antioxidative compounds isolated from safflower (Carthamus tinctorius L.) oil cake. Chem Pharm Bull, 1997; 45(12):1910-4
-Takii T et al., Serotonin derivative, N-(p-Coumaroyl)serotonin, isolated from safflower (Carthamus tinctorius L.) oil cake augments the proliferation of normal human and mouse fibroblasts in synergy with basic fibroblast growth factor (bFGF) or epidermal growth factor (EGF), J Biochem, 1999; 125:910-5.
-Yoo H et al., An anti-estrogenic lignan Glycoside, Tracheloside, from Seeds of Carthamus tinctorius, Bioscience, Biotechnology, and Biochemistry, 2006 ; 70:11, 2783-2785.

Cet article a été rédigé en collaboration avec Maria, docteure en Pharmacie et ingénieure en agro-alimentaire.