Avec l’été qui arrive, vous êtes de plus en plus nombreux à vous poser des questions sur le choix de votre crème solaire.
Beaucoup de critères peuvent alors entrer en compte pour trouver le meilleur produit ! A savoir une protection solaire qui est idéalement :
– en adéquation avec votre phototype et vos éventuels problèmes de peaux (acné, sensibilité, couperose…),
– respectueuse de l’environnement et des fonds marins,
sans nanoparticules,
– et si possible Naturelle et Bio, c’est à dire sans filtre chimique.

Car en effet, dans certaines crèmes cosmétiques solaires peuvent se trouver des filtres solaires identifiés comme des perturbateurs endocriniens potentiels.

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien?

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)est une instance scientifique indépendante dont l’une des missions est d’évaluer les risques pour la santé humaine. Elle définit les perturbateurs endocriniens comme :
une substance ou un mélange de substances (d’origine naturelle ou chimique) qui peuvent interférer avec le fonctionnement des glandes endocrines, organes responsables de la sécrétion des hormones. Ils produisent ainsi des effets néfastes sur la santé de l’homme ou d’animaux.

Cette action peut se manifester de différentes façon. Le perturbateur endocrinien peut :

  •  imiter l’action d’une hormone naturelle de notre corps et déclencher une réaction physiologique par effet de mimétisme.
  •  empêcher une hormone de se fixer à son récepteur en se fixant à sa place et ainsi empêcher la réaction physiologique. C’est l’effet de blocage.
  •  perturber la production, la dégradation ou la régulation des hormones ou de leurs récepteurs.
  • déséquilibrer le transport d’une hormone au sein de notre organisme

Et surtout, ce qui est très préoccupant ce sont des études épidémiologiques réalisées ces dernières décennies.

Elles observent en particulier une évolution de la fréquence de pathologies diverses touchant notamment les organes de la reproduction ou encore des altérations de la fertilité pour lesquelles les chercheurs  pensent voir une relation possible avec les effets des perturbateurs endocriniens.

Cela se traduit par des problèmes:

  • de fertilité,
  • de cancers,
  • de maladies neurodégénératives,

Quels sont les effets des perturbateurs endocriniens ?

L’effet de ces substances seraient particulièrement nuisible au cours de la période embryonnaire et de la petite enfance.

Comme par définition, les perturbateurs endocriniens perturbe le système hormonal, ils peuvent avoir un impact sur la croissance, la reproduction, le métabolisme
En perturbant ces fonctions, ces substances ont des effets néfastes sur notre santé au niveau notamment de la fonction immunitaire, et sur le développement neurologique.

Les perturbateurs endocriniens pourraient contribuer à :

  • l’apparition d’anomalies, de malformations et/ou des dysfonctionnements de l’appareil sexuel.
  • une baisse importante de la fertilité.
  • une puberté précoce observée chez les petites filles.

Ces perturbateurs endocriniens sont de différentes origines dans notre environnement . On peut retrouver ces substances dans l’air, dans l’eau, dans l’alimentation.
Dans notre quotidien, on en trouve dans les objets de consommation courante : des produits plastiques, des détergents, des produits de traitement des cultures, des médicaments, des cosmétiques, etc…
Les modes d’expositions sont donc multiples !


C’est pourquoi l’OMS  tire également la sonnette d’alarme, particulièrement sur l’effet « cocktail » de ces molécules qui s’accumulent régulièrement dans notre organisme. Il faut ainsi tenir compte de l’exposition de notre organisme à un mélange de substances chimiques sur le long terme.

Nous allons nous focaliser aujourd’hui sur les perturbateurs endocriniens cosmétiques.

Voici une liste de molécules suspectées comme étant des Perturbateurs Endocriniens :

Ces molécules, très fortement suspectées, sont actuellement en cours d’évaluation pour leur perturbation endocrinienne. Elles sont encore très largement utilisées dans les cosmétiques conventionnels, et peuvent être identifiées en regardant la liste INCI sur l’étiquette de votre produit.

Voici les principales :

  1. Cyclopentasiloxane, Cyclomethicone : un silicone extrêmement fréquent dans les cosmétiques conventionnels qui a comme avantage de donner un toucher doux et soyeux. Il est utilisé comme émollient, ou bien dans les produits capillaires comme conditionneur pour faciliter le démêlage.
  2.  Benzophénone- (1 à 5), Octocrylène, Ethylhexyl methoxycinnamate, Ethylhexyl salicylate.. : sont des filtres solaires
  3. Triclosan, Triclocarban : conservateurs ou actifs déodorant
  4. Parabens (Méthyl et Propyl) : utilisés comme conservateurs
  5. BHT : ( Butyl Hydroxy Toluène) : un antioxydant que l’on trouve dans de nombreux produits de maquillages et de soins cosmétiques.
  6. Diethylphtalate : un agent fixateur
  7. Resorcinol : un dépigmentant ou dans les colorations capillaires
  8. Acetylcedrene,  Benzyl salicylate, Ethylbenzène, MEK (Butanone) : des molécules parfumantes
  9. TEA (Triethanolamine) : tensio-actif, agent émulsifiant que l’on trouve principalement dans les gels et mousses à raser, mais aussi dans des gels coiffant ou du gel d’Aloe vera.

Pour consulter la liste complète des substances pouvant être des perturbateurs endocriniens dans les produits cosmétiques, consultez cet artiile : Quels sont les perturbateurs endocriniens de vos cosmétiques à éviter absolument et pourquoi ?

Comment se débarrasser des Perturbateurs Endocriniens dans vos Cosmétiques ?

Une étude a été réalisée par 2 équipes américaines auprès de 100 adolescentes qui utilisaient habituellement des produits cosmétiques conventionnels, environ 12 produits par jour en moyenne (maquillage, parfums, produits capillaires, hygiène buccale, savons, crèmes et protections solaires) . (Health and Environmental Research on Makeup of Salinas Adolescents (HERMOSA)) .

Les 100 adolescentes ont été soumises a 2 tests d’urine : « avant-après »  dans lesquels ont été dosés différents perturbateurs endocriniens. Entre temps elles ont arrêté leurs cosmétiques incriminés et ont utilisé pendant 3 jours des Cosmétiques SANS Perturbateurs Endocriniens.

Les Résultats sont sans appel !

En 3 jours, le taux des Perturbateurs endocriniens dans le corps ont baissé de façon significative, avec par exemple pour les plus fréquents:

  • Diethylphtalate : – 27% (n’est pas autorisé en Europe)
  • Parabens : -45%
  • Benzophénone : – 36%
  • Triclosan : -36%

Les chercheurs en ont conclu que les femmes pouvaient réduire de façon significative leur exposition aux perturbateurs endocriniens en changeant tout simplement de produits de beauté quotidiens. C’est à dire en optant pour des produits contenant moins de produits chimiques.

Quelles sont les perturbateurs endocriniens dans les Crèmes Solaires à éviter ?

Pour qu’une crème solaire soit efficace, il faut qu’elle contienne un fort pourcentage  (8 à 25%) de Filtres Solaires. 

Or, il s’agit souvent d’un mélange de différents ingrédients dont certains sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens.

Ils sont indiqués dans la composition des crèmes solaires, au niveau de la liste INCI.

Voici les noms des molécules  suspectées d’être  » Perturbateurs endocriniens » qui peuvent apparaître dans la composition de vos Crèmes Solaires et qu’il faudrait éviter :

  • OCTYL-METHOXYCINNAMATE
  • ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMAT
  • 2-ETHYLHEXYL 4-METHOXYCINNAMATE,
  • 2-ETHYLHEXYL ESTER P-METHOXYCINNAMIC ACID,
  • ETHYLHEXYL P-METHOXYCINNAMATE, 
  • ETHYLHEXYL SALICYLATE
  • (2,4-DIHYDROXYPHENYL) PHENYLMETHANONE,
  • 2,4-DIHYDROXYBENZOPHENONE,
  • 4-BENZOYL RESORCINOL,
  • BENZORESORCINOL,
  • BENZOPHENONE-3
  • METHANONE (2,4-DIHYDROXYPHENYL) PHENYL,
  • METHANONE (2,4DIHYDROXYPHENYL) PHENYL,
  • 2,4-DIHYDROXYBENZOPHENONE,
  • HEPTAN-2-ONE, 1,7,7-TRIMETHYL-3- [ (4-METHYLPHENYL) METHYLENE]
  • HOMOSALATE
  • ISOAMYL P-METHOXYCINNAMATE
  • BENZOPHENONE-3, 
  • (2-HYDROXY-4-METHOXYPHENYL) PHENYL- METHANONE,
  • (2-HYDROXY-4-METHOXYPHENYL) PHENYLMETHANONE,
  • 2-HYDROXY-4-METHOXYBENZOPHENONE,
  • 2-BENZOYL-5-METHOXYPHENOL,
  • 4-METHOXY-2-HYDROXYBENZOPHENONE,
  • 4-METHYL-3-BENZYLIDINE CAMPHOR, 
  • 4-METHYLBENZYLIDENE CAMPHOR
  • OCTOCRYLENE

Comment choisir une Crème Solaire cet été ?

Voici 4 conseils :

  1. Si possible, choisissez des crèmes Solaires Bio, car tous les Filtres Solaires chimiques sont interdits en cosmétique Bio.
  2. Évitez les crèmes solaires avec les formes [nano] d’Oxyde de Zinc ou Dioxyde de Titane, Bio incluses. Les formes [nano] sont des particules très très fines qui ont un effet dangereux sur la santé. Nous en parlons dans cet article :
    Le Dioxyde de Titane est-il dangereux pour votre Peau ?
    Préférez ainsi l’utilisation de crèmes avec du Dioxyde de Titane et de l’Oxyde de Zinc micronisé ou  normal ([nano] n’est alors pas spécifié).
  3. Utilisez des crèmes solaires comme celles d’Alga Maris des Laboratoires de Biarritz ou la marque BioSolis.
  4. Évitez de vous exposer entre 12 et 16 heures, et favorisez une exposition progressive en allant au soleil aux bonnes heures de la journée. Ce qui permet à votre peau de fabriquer elle-même sa protection grâce à la sécrétion de mélanine tout en synthétisant de la Vitamine D bénéfique à notre organisme.

Et, vous quel est votre ressenti avec les perturbateurs endocriniens dans les crèmes solaires ?

Cet article a été mis à jour le 03 mai 2021 par Aurélie, Dr en Pharmacie et experte en dermo-cosmétique naturelle.