Jeune Femme perplexe devant un choix de cosmétiques

Jeune Femme perplexe devant un choix de cosmétiques

Cette semaine, j’ai été interrogée par une journaliste du magazine e-santé, sur les produits de dermo-cosmétique face à l’article du journal « Que Choisir » de Mars 2016 « salle de bain à haut risque ».

Vous trouverez les références du journal « Que Choisir » à la fin de cet article.

En discutant avec elle, cela m’a amenée à réfléchir sur 3 idées fausses selon moi que l’industrie cosmétique a très bien su développer depuis des dizaines d’années dans sa communication.

1ère Idée : Il faut des crèmes qui reconstituent le film hydrolipidique

Les crèmes sont effectivement constituées d’huile et d’eau. Ces 2 constituants sont mélangés ensemble grâce a un émulsifiant qui les transforme en une émulsion.

Ces émulsions ont été conçues au départ pour servir d’excipients (réceptacle) d’une formule de molécules actives qui pouvaient être à la fois hydrosolubles et liposolubles et ceci dans un but au départ purement pharmaceutique, pour fabriquer des médicaments.

Ces excipients se devaient d’être neutres, c’est pour cela que l’huile utilisée était de la paraffine ou vaseline (à base de pétrole) et que la phase aqueuse était de l’eau.

Au fur et à mesure de l’utilisation de ces crèmes pharmaceutiques, il a été constaté que cela apportait un certain confort à la peau qui se sentait moins sèche et qui tirait moins. C’est alors que s’est développée l’industrie cosmétique.

L’industrie cosmétique est l’industrie du rêve mais qui a besoin de rassurer à travers un discours pseudo scientifique. C’est ainsi que pour justifier l’intérêt d’une crème sur la peau, a été mis en avant le concept du film hydrolipidique.

C’est l’analogie entre la composition de la crème et du film hydrolipidique (huile/eau) qui a permis de justifier l’intérêt d’une crème.

Qu’est-ce que le film hydrolipidique ?

Je reprends la définition d’un dictionnaire de dermatologie:

Film hydrolipidique de surface :  Mince couche qui, à la façon d’un film protecteur, s’étale à la surface de la peau et représente un ensemble complexe formé de substances d’origine sudorale et sébacée ainsi que d’agrégats cellulaires provenant de la desquamation du stratum corneum. (Dictionnaire de Dermatologie Jean Civatte Editions CILF)

On y trouve également des micro-organismes constituant la flore cutanée, indispensable au bon équilibre de la peau. Ceux-ci vivent à un pH acide ce qui limite le développement de micro-organismes pathogènes.
A lire également : Le microbiote cutané.

La partie lipidique permet de maintenir l’hydratation de la peau et d’éviter l’évaporation de l’eau.

Ceci veut dire en clair que le Film hydrolipidique, c’est le mélange de la transpiration, du sébum et de cellules mortes que notre peau secrète tous les jours.

Il n’y a donc pas à restaurer le film hydrolipidique puisque c’est le travail quotidien de la peau!!

Hydrater la peau ?

Hydrater la peau ?

2ème idée : Il faut hydrater la Peau

Il est absolument  évident que la peau doit maintenir son niveau normal d’hydratation: Environ 13 %.

Cela lui permet d’être souple et équilibrée.

En dessous de 12 % d’eau dans la couche cornée, la peau devient alors sèche et atopique.

Il faut donc renforcer la fonction barrière de la peau en renforçant sa production lipidique (le sébum) pour empêcher l’eau de s’évaporer.

L’eau appliquée sur la peau, va de toute façon s’évaporer rapidement. Ce qui est le cas de l’eau de la crème qui part en quelques heures. Elle n’hydrate en rien.

Comme je dis souvent: « Prenez votre douche et vous apportez de l’eau à votre peau »

Ce qui peut augmenter le niveau d’hydratation, ce sont effectivement les agents hydratants, comme la glycérine, l’urée,…Ils augmentent le confort de la peau.
Ils ne la traitent pas.

Il vaut donc mieux aider la peau à garder son hydratation que de lui appliquer de l’eau.

L’avantage des huiles végétales, c’est qu’elles sont faites avec les mêmes acides gras que ceux du sébum ou du ciment lipidique, et qu’elles vont aller combler les carences en acides gras de la peau.

La Peau jouera alors son rôle de protection contre la déshydratation.

3ème idée : Il faut nourrir la Peau

Femme dormant et sa peau se régénère

Femme dormant et sa peau se régénère

Lorsque j’étais plus jeune, on me disait que pendant la journée je devais mettre des crèmes hydratantes (pour hydrater ma peau qui était grasse à l’époque!) et que pendant la nuit je devais mettre des crèmes nourrissantes (qui étaient d’ailleurs très grasses, cela faisait luire la peau !!).

A vrai dire il s’agissait tout simplement pour l’industrie cosmétique de faire appliquer des émulsions
– huile dans eau (H/E) la journée
– eau dans huile (E/H) la nuit

Et de justifier ainsi l’utilisation des 2 types de crème.

Or, la peau se nourrit avec les aliments que nous lui apportons de l’intérieur, par notre alimentation.

Plus on mangera d’acides gras (oméga 3 principalement) plus on lui apportera les molécules dont elle a besoin pour se construire et jouer son rôle de barrière anti déshydratation.

La nuit, la peau a surtout besoin de travailler tranquillement, lors de cette phase de repos pour bien se régénérer, comme les autres cellules du corps.

Si elle ne tire pas, elle ne démange pas, et ne brûle pas, il n’est pas nécessaire de lui appliquer quoi que ce soit.

Ne rien lui mettre le soir est le meilleur service qu’on peut rendre à la peau. Un Bon Sommeil = une Belle Peau.

Il vaut mieux apporter à la peau tout ce dont elle a besoin en se nourrissant de façon équilibrée.

Et vous, aviez-vous aussi ces croyances ?

http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/communique-substances-preoccupantes-dans-185-produits-cosmetiques-les-consommateurs-appeles-a-passer-a-l-action

Si vous aimez, LIKEZ. Merci!

Votre Formation Personnelle Offerte !

Nous remarquons que les soins naturels vous intéressent, c’est pourquoi nous souhaitons vous inviter à rejoindre la formation
Retrouver une belle peau naturellement
JE M'INSCRIS