Je viens d’avoir aujourd’hui, le commentaire d’Emmanuelle, qui me dit qu’elle a des dépôts blancs dans son huile de Chanvre et qui me demande si cela est Normal. La Réponse est OUI, et je vais vous expliquer pourquoi.

J’ai repris cet article de  mon fournisseur, Michel , président de l’ADNS (Association des Nouveaux Savonniers), spécialiste des Huiles Végétales depuis 30 ou 40 ans, fin connaisseur de cet univers et qui a écrit, il y a 3 ans, un livre sur Les Bienfaits des Huiles végétales (pour voir le livre, cliquezICI et ) et pour l’acheter: cliquez ICI. Cet article était destiné aux professionnels, je l’ai adapté à vous les utilisateurs d’huile végétale.

« De temps à autre, nous avons des retours de clients, photos à l’appui, qui s’étonnent de découvrir certains dépôts ou agrégats de matière dans leurs flacons d’huiles végétales.
De temps en temps, certains, attirés par la cosmétique naturelle, restent quand même frileux à l’idée d’utiliser des huiles vierges, odorantes, colorées, vivantes.

A tous ceux-là je dis avec bienveillance : Bienvenue dans la vie !

Vous avez fait le choix d’une autre cosmétique, vous avez fait le bon choix. Maintenant il va s’agir de savoir composer, de ré- inventer ce que ces 60 dernières années ont détruits : la diversité, la richesse, la particularité, la personnalité et l’efficacité de ce que nous offre la nature.

Un dépôt au fond de votre jolie bouteille d’huile végétale d’argan ? Un amas de matière blanchâtre en suspension, qui comme un méchant nuage semble menacer l’équilibre de votre sérum  ou de votre huile ?

Réjouissez-vous !

Vous utilisez des huiles d’une grande qualité. Elles sont VIVANTES.

Des huiles vierges, ou brutes, obtenues par pression à froid. « Les huiles vierges sont commercialisées au sortir du pressoir. Elles sont alors riches, épaisses, colorées, troublées par des résidus de pulpe qui peuvent être éliminés en partie au filtre papier. »

Ces résidus appelés téguments et autres matières tanniques peuvent en cas de changements de température amplifier le phénomène de cristallisation, car les fibres se lient les unes aux autres…Et hop, le voilà notre nuage !! (NON ça n’est PAS un champignon…)

Cette présence est la preuve même de la bonne méthode d’extraction utilisée et du respect du consommateur. »

Quelles sont les différentes méthodes d’Obtention des Huiles Végétales ?

 huile pressée à froid

Pressoir à huile

Il y a plusieurs stades et c’est ce qui va définir la qualité de vos huiles

1/La plupart des huiles sont obtenues par PRESSION

Les machines à presser les oléagineux sont de différents types

  • la presse hydraulique ( la plus fréquente)
  • la presse à percussion
  • la presse à vis sans fin

Les huiles vierges sont commercialisées à ce stade, au sortir du pressoir. C’est à ce stade qu’elles sont le plus riches en molécules traitantes, puisqu’il n’y a eu aucun autre traitement.

2/ Les huiles industrielles subissent le RAFFINAGE

Ceci transforme l’huile en produit uniformisé : même couleur, même odeur, même saveur.

Pour optimiser le rendement, on fait subir à l’huile différents traitements

  • On utilise l’hexane (un solvant chimique qui provient du pétrole), puis ce mélange est séparé pour récupérer l’huile seule.
  • On neutralise alors les acides gras libres de l’huile avec de la soude.
  • On la décolore sur des charbons actifs ou des terres blanches
  • On la désodorise par injection à vapeur à 180°C sous vide

« RAFFINAGE= NEUTRALISATION+DECOLORATION+DESODORISATION »

Le raffinage répond a un système d’extraction orienté sur l’économie.

Pendant ce raffinage, l’huile perd les téguments, sa couleur d’origine, son odeur et tous ses insaponifiables, qui complètent ses vertus.

 Une autre méthode d’extraction récente : l’extraction supercritique au CO2

On fait passer du dioxyde de carbone dans la plante pour en extraire les composés liposolubles, et ceci a l’avantage de respecter les molécules fragiles et les ingrédients actifs (qui ne sont ni pressés, ni chauffés par les frottements). C’est un système très coûteux qui n’est utilisé que pour des huiles dont le rendement est très faible, donc à un prix de vente élevé.

C’est par exemple ainsi qu’est extraite l’huile de Pépin d’Argousier que je propose sur mon site de vente.

Pourquoi ces changements d’aspect occasionnés par un changement de température ?

Il faut bien comprendre que ces changements d’aspect d’une huile récente de qualité n’altère en rien les propriétés de cette huile.

Ce qui la dégrade c’est l’oxydation, due aux radicaux libres de l’air, et accélérée par la chaleur et la lumière.

Si vous mettez votre huile au frigidaire, cela ne l’abîme pas, au contraire, mais cela peut avoir un impact sur la structure des acides gras de l’huile, qui vont alors s’organiser différemment et cristalliser, ce qui donne ces petits amas blanchâtres, ou filaments .

Donc, remettez les à température ambiante, ils vont se réorganiser et se liquéfier. si les filaments persistent, c’est souvent une question de filtration non optimale, qui n’affecte en aucun cas la qualité de votre huile. Au contraire, ceci veut dire que les ingrédients actifs sont toujours présents.

Donc, réjouissez-vous, vos huiles Bio sont vraiment vivantes.