Si vous avez déjà utilisé des huiles végétales vierges auparavant,  vous avez sûrement remarqué que leur couleur peut parfois changer, pour une même huile, d’une commande à l’autre !
Ces changements de couleur voire d’odeur peuvent être déstabilisants et laisser place à de nombreuses questions.

C’est le cas de Roxane qui se demande s’il n’y a pas eu une erreur d’étiquetage :
« Surprise de la couleur du FLUIDE CORPS Anti-Peau de CROCO. La couleur sur votre descriptif est rouge orangé alors que celui que j’ai reçu est de couleur verte comme de l’huile d’olive. Est-ce normal ou s’agit-il d’une erreur. »

ou de Claire qui est embêtée par la forte coloration:
« Je me permet de vous écrire car j’ai dernièrement commandé différentes huiles vierges dont l’huile vierge d’Argousier et j’ai un véritable souci elle est vraiment très très très teintée et c’est juste pas possible c’est hyper orange sur ma peau. Comment cela se fait-il? est-ce normal à ce point? que puis-je faire? j’ai jamais eu ce souci avec vos précédents flacons d’huile d’argousier… J’espère que vous pourrez m’en dire plus. »

C’est donc le moment de faire le point sur la couleur des huiles végétales et les changements que l’on peut observer d’un lot sur l’autre.

Pourquoi les huiles végétales sont elles colorées?

Nous pensons souvent à tort qu’une huile végétale est jaune, jaune-verdâtre, car la plupart de celles que nous achetons dans le commerce sont obtenues par raffinage industriel et ont été décolorées (voir même recolorées). Leur couleur est de ce fait invariable.

Mais en réalité, la variation de couleur des huiles non raffinées va du blanc (huile de Coco) au rouge (l’huile de Courge) en passant par le vert (avocat et chanvre), le jaune (macadamia, argan…) et l’orangé (argousier, églantier…). C’est une magnifique palette de couleur qui témoigne à elle seule que ces huiles sont riches en molécules diversifiées et VIVANTES.

Cette couleur est principalement due aux pigments végétaux.

Les différents pigments végétaux :

Les pigments sont les molécules qui donnent aux plantes et fleurs leur couleur !

Ils sont indispensables à la VIE puisqu’ils permettent aux plantes de non seulement réaliser la photosynthèse mais aussi de se protéger du soleil, d’attirer les animaux et insectes pour disséminer leurs graines.

Vous connaissez tous la chlorophylle, qui donnent la couleur verte aux plantes et qui participe activement à la photosynthèse; mais il existe aussi :

  • les caroténoïdes

qui sont des pigments plutôt dans les teintes orangée et jaune, que l’on retrouve dans les fleurs, les fruits, ou comme en ce moment dans les feuilles en automne…
Les  caroténoïdes désignent en fait des molécules appartenant aux familles :

  • des carotènes
  • et des xanthophylles.

Nous absorbons des caroténoïdes quotidiennement à travers notre alimentation et notre organisme les utilise pour fabriquer la vitamine A.

Les plus connus sont :

  1. le lycopène : donne la couleur rouge à la tomate ou la couleur rose vif au pamplemousse
  2. la lutéine : responsable de la couleur jaune du jaune de l’œuf
  3. le bêta-carotène : présents dans la courge, la carotte…

Étant liposolubles, les caroténoïdes se retrouvent également dans les huiles végétales, et font parties des molécules dites insaponifiables.

  • Les flavonoïdes :

Les flavonoïdes sont également des pigments végétaux donnant aux plantes des couleurs, allant du rouge au violet, en passant par le jaune. Leur rôle est non seulement d’attirer les pollinisateurs, mais également de protéger la plante des rayons du soleil (anti-oxydants qui protègent des UV). Ils ont aussi un rôle essentiel dans la défense contre les parasites (rôle anti-inflammatoire en inhibant certains médiateurs inflammatoires tels que les prostaglandines).

Les flavonoïdes font également partis des insaponifiables, et ils sont regroupés dans la sous-classe des polyphénols.

On en trouve dans l’huile de Tamanu, de pépins de raisin,

Y a t’il beaucoup d’insaponifiables dans les huiles ?

Les huiles ne contiennent pas seulement des Acides gras, mais aussi de nombreuses substances liposolubles qui leur confèrent des qualités incomparables, ce sont les insaponifiables ! Leur teneur varie entre 0,5 à 2 %, c’est donc assez peu.

Les insaponifiables sont en fait diverses composants comme des vitamines liposolubles, des squalènes, des phytostérols, des polyphénols et des pigments solubles comme les caroténoïdes,…

La couleur des huiles végétales provient donc des pigments que l’on retrouve dans les insaponifiables.

L’importance de choisir une huile de qualité!

Pour jouer entièrement leur rôle d’actif  « beauté », les huiles utilisées en cosmétique doivent être de qualité irréprochable, c’est à dire non raffinée. Nous sélectionnons donc uniquement des huiles issues de l’agriculture biologique, qui sont obtenues par première pression à froid ou par extraction au CO2 super critique.

Un petit rappel sur l’importance de choisir une huile de grade cosmétique et non alimentaire en cliquant ici!

Une huile de qualité est alors « Vivante« , elle n’a subi aucun traitement! Ce qui veut dire que les molécules qui la composent varient en fonction de l’environnement où pousse la plante oléagineuse.

Car la plante ne secrète pas les molécules dans les mêmes proportions, selon:

  • les températures
  • l’ensoleillement
  • la saison

ce qui explique pourquoi les plantes ont des odeurs et des couleurs qui leur sont propres.

La proportion de molécules varie d’une récolte à une autre et d’un lot de production à un autre. C’est pourquoi l’aspect général des huiles végétales vierges et notamment leur couleur varie (surtout pour les huiles riches en caroténoïdes et polyphénols).

Le changement de couleur est il gênant?

Ce changement n’impacte en rien sur la qualité de l’huile mais peut nous induire en erreur (on se retrouve avec une huile que l’on a du mal à reconnaître).

La première chose à faire, si l’on a un doute, est tout de même de vérifier l’étiquetage pour s’assurer que l’on a commandé la bonne huile.

Ensuite si la couleur d’une huile (orange foncée voir rouge) vous gêne lors de l’application, vous pouvez alors utiliser des huiles peu colorées pour diluer votre préparation. Par exemple ajoutez pour moitié de l’huile de Macadamia ou de Jojoba à votre huile trop colorée pour en atténuer la couleur !

Et enfin, rassurez-vous ces changements de couleur d’un lot à l’autre sont dus aux pigments végétaux et représentent finalement un gage de qualité! 

Votre huile contient des molécules actives, vivantes dont votre peau à besoin !

Si vous aimez, LIKEZ. Merci!