Avec la chaleur de cet été, qui était caniculaire en Juillet, plusieurs d’entre vous m’ont envoyé des questions sur la transpiration excessive, la nuit surtout, qui les gênait encore plus que d’habitude.

Pourquoi la transpiration excessive ?

Normalement, la transpiration est un phénomène naturel qui permet au corps de se maintenir à une température stable autour de 37°C. Lorsque vous êtes dans un environnement trop chaud, la sueur que vous secrétez va permettre au corps de se refroidir par un phénomène d’évaporation.

Cette sueur est excrétée par les glandes sudoripares réparties partout sur la peau. Il en existe 2 catégories

  1. Les glandes eccrines responsables de la régulation de la température du corps : elles sont très nombreuses au niveau de la paume des mains, de la plante des pieds, des aisselles et du front. Elles secrètent environ 1L/jour d’un mélange d’eau et de sels minéraux ce qui donne un pH acide et cela peut aller jusqu’à 10L/jour. Cette sueur est inodore.
  2. Les glandes apocrines responsables de notre identité olfactive : elles sont surtout présentes au niveau des aisselles et des régions génitales. Ce sont elles qui sont responsables de l’odeur corporelle qui nous est propre. Cette secrétion est un mélange d’eau, de sels minéraux, de protéines, de lipides et phéromones. Au départ, ce mélange est peu odorant et c’est sa décomposition sous l’influence des bactéries résidant dans ces régions du corps (aisselles ou régions génitales), qui donne les odeurs plus ou moins agréables.  La présence de poils augmente la rétention de la sueur et crée ainsi un milieu très propice à la prolifération des bactéries.

Tout le monde transpire et cette transpiration est plus ou moins stimulée par :

  • la chaleur
  • l’effort physique
  • la fièvre
  • le stress ou l’émotion

Mais il y a des personnes qui transpirent en permanence. Cela s’appelle alors l’hyperhidrose, c’est à dire la production excessive de transpiration par les glandes eccrines. Elle apparait donc essentiellement aux aisselles, aux mains et aux pieds.

L’hyperhidrose palmo-plantaire se retrouve surtout chez les hommes. Elle débute à l’adolescence, est à son apogée vers 30-40 ans et diminue ensuite. Ce n’est pas un phénomène continu et il est souvent lié à des états de stress.

Or, cette transpiration excessive est gênante dans le quotidien

  • des mains moites en permanence qui empêchent de serrer la main ou de toucher des objets (papier, tissus,..)
  • des vêtements humides qui se décolorent ou se détériorent avec des auréoles au niveau des aisselles,
  • des pieds qui sentent mauvais, car il y a une prolifération bactérienne dans l’univers clos de la chaussure ce qui entraine la détérioration des chaussures.

Et tout cela génère alors un stress qui renforce cet état. Apparait alors un cercle vicieux dont il est difficile de se débarrasser.

Les causes et les facteurs aggravants de la transpiration excessive

Il existe des cas d’hyperhidrose sans cause apparente (et c’est la grand majorité des cas) et des hyperhidroses liées à des maladies (hypertyroïdie, diabète,neuropathie diabétique, douleurs,…).

Stress : facteur aggravant

Stress : facteur aggravant

Les facteurs aggravants sont multiples:

  • alimentaires
    • le café, le chocolat, l’acide citrique, les épices, l’alcool,… qui déclenchent les sécrétions de la sueur quelques minutes après l’ingestion de ces aliments
    • les boissons chaudes et froides : le corps transpire pour réguler. Donc, il vaut mieux boire des boissons à température ambiante
    • les aliments difficiles à digérer : charcuterie, produits laitiers ou sucrés, aliments industriels
  • psychologiques
    • le stress qui engendre une surexcitation des glandes sudoripares, et comme cela se voit, cela amplifie le stress et donc la transpiration excessive.

Il s’agit sans doute d’un déséquilibre du métabolisme, car la peau est un émonctoire (organe qui permet d’éliminer les toxines de l’organisme). Lorsque les reins ou le foie ne font plus correctement leur travail ou sont débordés, les toxines passent par la peau et la transpiration.  Ce serait donc physiologique et nécessaire à l’équilibre de l’organisme.

Comment diminuer la transpiration excessive  de façon naturelle ?

Avant d’avoir recours aux traitements classiques qui sont très lourds : ionophorèse, Botox, Intervention chirurgicale, traitements médicamenteux anticholinergiques,.., il existe des moyens naturels pour moins transpirer ou pour diminuer les mauvaises odeurs.

  • le bicarbonate de soude qui neutralise les odeurs et empêche la prolifération bactérienne, à saupoudrer sous les aisselles ou sous les pieds.
  • le gel d’aloe vera : antibactérien qui empêche la prolifération bactérienne à l’origine des mauvaises odeurs.
  • l’huile essentielle de palmarosa qui est astringente (ralentit la production de sueur) et antibactérienne. Appliquez 1 goutte sous chaque aisselle le matin. Elle peut être associée au gel d’aloe vera (si cela pique).
  • l’huile essentielle de sauge sclarée : 2 gouttes sur un bout de mie de pain à avaler tous les matins.
  • une infusion de sauge qui ralentit l’activité des glandes sudoripares. A boire 3 fois par jour après les repas.

Des Ingrédients naturels à utiliser pour réguler la transpiration excessive

Mettre au creux de la main, 1 goutte de chaque HE dans un peu de Gel d’Aloe Vera

  • Gel d’Aloe Vera
  • Huile essentielle de Sauge Sclarée
  • Huile essentielle de Palmarosa
  • Huile essentielle de Cyprès
  • Huile essentielle de Ciste Ladanifère
  • Huile essentielle de Géranium rosat

Appliquez quelques gouttes 2 fois par jour sous les aisselles, sous la plante des pieds et/ou sur la paume des mains. Ceci pendant 3 semaines. Puis, arrêtez 1 semaine. Si votre transpiration excessive n’a pas diminué sans l’application de la formule, appliquez de nouveau pendant 3 semaines.

PS: Cette formule ne s’applique pas chez les femmes enceintes ni chez les personnes ayant un cancer hormono-dépendant.

Mon Astuce Naturelle pour remplacer votre déodorant conventionnel

Pour ceux et celles qui ont une transpiration normale, je recommande l’utilisation de l’huile essentielle de Palmarosa : 1 goutte sous chaque aisselle tous les matins. Elle n’empêche pas la transpiration, mais empêche surtout les bactéries de proliférer, donc vos aisselles ne sentent plus mauvais. Elle peut être aussi associée à un peu de gel d’Aloe Vera.

Et, vous avez-vous trouvé des moyens pour lutter contre la transpiration excessive ?

Si vous aimez, LIKEZ. Merci!