Si vous vivez dans un pays ou dans une région où l’hiver est particulièrement rigoureux, vous aurez sûrement remarqué que votre peau réagit différemment qu’à l’automne ou au printemps.
Elle tiraille, démange, des rougeurs peuvent apparaître, ainsi que des plaques de sécheresse qui craquellent ou desquament…
En hiver, votre peau n’a pas les mêmes besoins. Car elle doit essentiellement se protéger d’un environnement plus sec, ainsi que des agressions par les températures froides ou les chocs thermiques.
Les produits que vous utilisez habituellement ne conviennent plus tout à fait… Voilà comment il est possible d’adapter votre sérum aux besoins de votre peau en hiver. Et ainsi ajuster au mieux votre soin quotidien pour retrouver une peau confortable.

Les cycles de la peau :

Notre peau, ne l’oublions pas, subit l’influence de différents cycles : elle évolue au cours d’un nycthémère (24 heures), d’un mois (c’est à dire 1 cycle de renouvellement cellulaire), mais aussi au fil des saisons.

Ainsi, la peau est sensible aux variations climatiques. Et en hiver, à l’instar de la nature, cet organe vit aussi en quelques sorte au ralenti.

Si l’on observe les arbres en ce moment, on remarque que la sève est redescendue des branches afin de préserver la plante du froid, du vent et du gel… Et au printemps, elle remontera à nouveau pour faire renaître la vie.

C’est un processus comparable pour la peau du visage et du corps : le métabolisme cutané est ralentit, la circulation sanguine périphérique est diminuée. Sans exposition suffisante au soleil, la peau synthétise moins de vitamine D pourtant nécessaire au renouvellement cellulaire, qui par conséquent se retrouve lui aussi freiné.
La peau apparait alors plus fine, plus sèche, son éclat est devenu terne et elle semble relâchée.

Que se passe t’il au niveau de votre peau en Hiver ?

En observant notre peau, on se rend compte qu’en hiver :

  • La peau sécrète moins de sébum :

Il faut savoir qu’en hiver la peau secrète beaucoup moins de sébum. Et le taux des différents lipides de notre peau change pour s’adapter aux conditions climatiques :

  1. Le taux de lipides de type oléique ( Oméga 9)  de notre peau augmente,
  2. Le taux de lipides de type linoléique ( Oméga 6) diminue.

Mais avec moins de sébum, le film hydrolipidique protège moins bien la peau. Apparaît alors une sensation de tiraillements et d’inconfort.

  • Les cellules qui assurent la cohésion de la barrière épidermique sont fragilisées :

arbre dans un paysage enneigé

Le froid, la neige, le vent rendent la vie bien difficile à notre peau. Elle subit également des chocs thermiques entre le froid de l’extérieur et la chaleur des maisons ou des appartements.

Ces différentes variations de températures, fragilisent la cohésion des cellules de l’épiderme avec pour conséquence une perte en eau, qui couplée à la diminution du sébum, entraîne une sécheresse cutanée.

  • La peau produit moins de vitamine D :

En hiver, notre peau se retrouve moins exposée aux rayons du soleil et par conséquence produit moins de Vitamine D.  Or, c’est un nutriment primordial pour les os mais aussi la peau.
En effet, la vitamine D améliore la qualité de la peau, des cheveux, des ongles,... Elle exerce également une action sur le renouvellement cellulaire.

C’est pourquoi, il est particulièrement recommandé de supplémenter ses apports en vitamine D en cette période.

  • La micro-circulation cutanée est diminuée :

D’autre part, lorsqu’il fait froid, les vaisseaux sanguins se rétractent, on parle alors de vasoconstriction.

Ce phénomène permet entre autre au corps de garder sa chaleur corporelle. Mais à cause de la vasoconstriction, la micro-circulation cutanée est diminuée et apporte moins de nutriments et d’oxygène à la peau qui alors devient terne.

Quelles huiles choisir pour répondre aux besoins de la peau en hiver ?

L’hiver est donc une saison particulièrement difficile, car elle est agressive pour la peau. Vous pourrez donc ajuster vos soins avec des huiles végétales appropriées pour :

1/ Aider votre peau à se protéger de la sécheresse :

En hiver, la peau se retrouve également confrontée un environnement beaucoup plus sec.

Sensible à l’humidité de l’air, la peau s’abîme, voire se gerce au niveau des extrémités (mains, lèvres,…) lorsque l’air est sec.

Il faudra donc protéger l’épiderme de la déshydratation et de la sécheresse avec des ingrédients plus gras, comme certaines huiles de types méditerranéennes très riches en Acide Oléique = Oméga 9.

Les lipides oléiques ont un pouvoir couvrant beaucoup plus important et permettent de garder une bonne hydratation grâce à leur pouvoir plus occlusif et plus protecteur.

Ce sont les huiles d’Avocat, d’Abricot, d’Argan, de Sésame,…

2/ Limiter les brûlures causées par le froid, et les chocs Thermiques

Il faudra particulièrement prendre soin de sa peau à ce moment-là en évitant:

  1. des gommages trop importants ou trop fréquents
  2. des douches trop chaudes

qui ont tendance à enlever le peu de sébum, et donc à fragiliser le film hydrolipidique qui protège la peau. Ce qui la rend plus fragile et aggrave l’état de sécheresse.

Veillez alors à utiliser un sérum avec des huiles riches en molécules plus occlusives qui vont renforcer la protection ainsi que des molécules anti-inflammatoires dont l’effet apaisant lutte contre le froid (qui brûle la peau).

Pour les peaux particulièrement sèches les huiles de Macadamia, de Coco ou les beurres de Karité, de Mangue… seront particulièrement adaptés ainsi que les huiles de Chanvre, Bourrache, Argousier…

3/ Apaiser les rougeurs et réparer la peau :

En hiver, la peau rougit facilement et les problèmes de couperose ou rosacée sont souvent aggravés.

La vasoconstriction des vaisseaux provoquée par le froid, peut brutalement, lors d’un passage en intérieur chauffé, mener à l’effet inverse : une dilatation des vaisseaux.

Une sensation de bouffée de chaleur et une rougeur apparaît alors sur le visage c’est le  flush.
Pour en savoir plus sur ces problèmes de rougeurs, ou couperose aggravés par le froid, lisez cet article : cliquez ici !

Dans ce cas, il faudra alors privilégier des Huiles riches en molécules circulatoires et anti-inflammatoires avec des propriétés apaisantes : ce sont les huiles de Tamanu, de Carthame, de Chanvre, de Macadamia.

Tout en les associant à des huiles réparatrices de l’épiderme :
comme les Huiles
d’Argan, de Pépin d’Argousier, de pépins de Grenade ou de Baies d’Églantier,…

Pour vous procurer ces huiles, Bio et de qualité, c’est ici

Comment adapter son sérum en hiver ?

Vous pouvez soit :

1/ Remplacer votre sérum habituel par une autre formule plus adaptée au besoin de votre peau. Vous pouvez ainsi choisir parmi :

  • le sérum visage N°3 si la peau de votre visage est particulièrement sèche.
  • l’Oléo-Premium N°3 si votre peau devient réactive et a besoin de protection.
    Pour en savoir plus sur ce produit, vous pouvez lire cet article qui y est consacré : ici!
falcon avec pipette d'un sérum pour le visage

2/ Utiliser une autre huile en complément :

Dans ce cas, appliquez une goutte de moins de votre sérum habituel que vous remplacerez par une ou deux des huiles citées plus haut.

Massez alors votre visage (ou votre corps) avec 1 à 2 gouttes d’Huiles Végétales adaptées au besoin de la peau en hiver, jusqu’à pénétration.

Retrouvez les produits de la gamme Oleassence indispensables en hiver et nos conseils pour apporter les bons nutriments dans cet article : Peau sèche en hiver : les bons gestes pour affronter le froid.

Maintenant, à vous d’adapter votre sérum aux besoins de votre peau en Hiver !