Accueil » Les Huiles » Les Huiles Végétales » Comment sont-elles extraites?

Comment sont-elles extraites?

Comment sont-elles extraites et cela influe-t-il sur leur qualité?

Les différents types d’extraction

Extraction par solvant

Les pépins et les noyaux sont écrasés et mélangés avec un solvant (hexane par exemple ) qui va permettre d’ôter certaines substances non désirées de l’huile : impuretés telles que Acides gras libres, cires, lécithine, stérols, protéines mucilagineuses, arômes liposolubles, et colorants naturels tels que le carotène, la chlorophylle,.. . On rend ainsi l’huile propre et impeccable.

Pression à chaud

Les noyaux, les pépins ou la pulpe du fruit sont pressés et chauffés. Le rendement est alors bien meilleur, mais l’huile sera moins pure que celle obtenue par pression à froid.

Souvent, après une pression à froid, le substrat restant sera pressé à chaud ( 60 à 100°C) pour extraire l’huile restante, mais comme cela entraine beaucoup d’impuretés, il faudra alors souvent la raffiner.

Raffinage

Le raffinage comprend plusieurs étapes successives :

  • La neutralisation: Les acides gras libres sont éliminés par saponification avec de la soude caustique et centrifugation (raffinage chimique) ou par distillation (raffinage : physique).Les acides gras libres seront saponifiés précipiteront et entraineront dans leur précipitation, les protéines et la lécithine
  • La décoloration :Les pigments responsables de la couleur (chlorophylle, carotène,..) sont éliminés en utilisant des terres de décoloration qui sont ensuite retirées par filtration.

Au cours de cette étape, on peut ajouter des charbons actifs dans l’huile pour capter et éliminer la majorité des contaminants : tels que la dioxine

Ces charbons actifs sont ensuite retirés par filtration.

Un traitement réalisé avec des diatomées (organisme unicellulaires microscopiques) permettra de blanchir l’huile.

  • La désodorisation: Elle est réalisée dans un réacteur à environ 200°C sous vide avec injection de vapeur d’eau. Le passage de la vapeur à travers l’huile entraîne les composés volatiles responsables des odeurs. Elle permet aussi de diminuer aussi les traces de pesticides.  C’est ainsi qu’on obtient alors des graisses solides blanches et des huiles liquides sans couleurs, voire légèrement jaunes. Des composants morts, sans vie puisque vidés de leurs éléments qui restaurent la vie.

 

Pression à froid:

Les noix, noyaux, pépins, graines, akènes et pulpes de fruit sont alors écrasés et pressés dans de grands pressoirs à vis ce qui génère une forte pression et bien sur de la chaleur.

Cette méthode délivrera une huile d’excellente qualité, qui gardera ses composants intrinsèques tels qu’une odeur et une couleur propres au végétal pressé.

Parfois, cela peut gêner et alors on les raffine légèrement pour une odeur et une couleur moins forte.

Souvent l’industrie des huiles propose des huiles alimentaires claires, dorées, sans odeurs et sans goût, pour la cuisine : ce qui va plaire à un maximum de personnes.

Il n’est pas indiqué de les utiliser en cosmétiques, car elles ont perdu toutes leurs qualités pour notre peau.

Vous l’aurez compris, il y a de nombreuses qualités dans les huiles végétales du commerce.

Donc, pour bénéficier d’un maximum de bienfaits de ces huiles, il faut impérativement choisir

  • des huiles vierges Pressées à froid
  • des huiles Bio (dénuées de tous pesticides et engrais chimiques)

Découvrez comment prendre soin de votre peau naturellement et retrouver une peau saine, équilibrée et éclatante de santé !

Recevez notre guide PDF en indiquant votre prénom et votre e-mail :

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Vous recevrez également notre newsletter, de laquelle vous pourrez facilement vous désinscrire dès que vous le souhaiterez.

5 Commentaires

  1. Un immense merci pour cet article et toutes ces précisions ! Je suis enfin en mesure de trouver la meilleure huile possible et surtout ne pas me faire avoir en ne sachant pas ce que veulent dire tous ces termes techniques d’extractions à chaud, à froid, etc…
    Votre site est vraiment une mine d’or, j’y viens tous les jours depuis quelques temps car je suis en vacances et je n’arrête pas de découvrir de nouvelles choses, des articles insoupçonnés qui répondent parfois aux questions que je pose dans d’autres articles, des conseils, des informations dont je n’avait jamais entendues parler tellement le monde industriel de la cosmétique se garde de les dévoiler ! Et j’en passe…

    Très bonne journée à vous !

  2. Bonjour,
    Je vais mes propres savons, et devant la demande grandissante de ma famille, je vais en faire à nouveau mais en quantité un peu plus importante. Or, j’ai trouvé une bouteille d’HV de pépin de raisin de 1L en grande surface, largement moins chère que celle que j’achetais en boutique bio précédemment. Pensez-vous que ça change quelque chose dans mes savons?
    Merci par avance, très bonne journée.

    • bonjour Nanette,

      Christine a répondu à votre commentaire précédent:
      « Bonjour Nanette,

      pour les savons, votre qualité d’huile que vous allez saponifier a peu d’importance. En revanche, pour la partie surgrasse que vous rajouter après la trace, il vaut mieux de l’huile de qualité. Même si en définitive, elle reste peu sur la peau. »

      A bientôt.

  3. Bonjour,
    Est-ce que les huiles que vous vendez dans votre boutique sont toutes pressées à froid ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Daniel

    • Bien sûr, Daniel, c’est pour cela qu’elles sont si efficaces, car elles ont gardé intactes leurs molécules traitantes.
      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *