Les microkystes sont en fait des comédons fermés qui se situent en profondeur sous la peau. Ils forment un léger relief, comme un point blanc, visibles mais surtout palpables. Ils peuvent empoisonner le quotidien en évoluant vers une phase inflammatoire (on parle alors d’acné microkystique) ou, avec un peu de chance, se résorber.
Personnellement, je tente d’en venir à bout depuis l’âge de 18 ans alors que je n’ai eu aucun problème d’acné pendant toute mon adolescence…

Cela s’est tout d’abord arrangé avec des traitements hormonaux, puis suite à mes 2 grossesses et au passage aux cosmétiques naturels, cela va beaucoup mieux. Les nombreux facteurs (hormones, stress, alimentation, fatigue…) qui peuvent déclencher la survenue de microkystes compliquent l’efficacité des soins.

Et chez moi, ils reviennent en période de stress, d’alimentation peu équilibrée ou comme maintenant après l’été où suite à l’exposition au soleil ma peau s’est épaissie…
J’ai tout de même réussit à trouver une routine de soins qui me convient et que je souhaite partager avec vous aujourd’hui.

Comment les microkystes se forment ils ?

Accumulation de cellules mortes et de sébum au niveau du canal pilaire.

Les microkystes apparaissent sous la peau suite à l’obturation du canal pilaire par lequel s’écoule le sébum le long de la base du poil pour recouvrir la peau. Cela est du à une hyperkératinisation du follicule pilo-sébacé : les cellules superficielles de la peau, appelées kératinocytes, prolifèrent excessivement et ont du mal à s’éliminer.

Mais même si le canal pilaire est bouché, le sébum et la kératine continuent d’être sécrétés par la glande sébacée et s’accumulent. L’orifice du canal pilaire est alors encombré par du sébum et par des cellules mortes de la peau qui l’obstruent et forment un bouchon. Cela entraîne une induration en relief, localisée sous la peau = petits grains de couleur chair, c’est le microkyste, également appelé point blanc.

Comment évoluent les microkystes :

Les microkystes peuvent au mieux régresser spontanément ou bien évoluer vers l’inflammation (ils deviennent rouges, dures et douloureux) et laisser des lésions cicatricielles. Cette évolution inflammatoire est la conséquence de la stagnation du sébum en milieu confiné, ce qui créent des conditions idéales à la prolifération microbienne.

Une bactérie, le propionibacterium acnes, est habituellement présente en petite quantité, au fond de la glande sébacée. Cette bactérie anaérobie, peut se développer en l’absence d’oxygène, elle se multiplie et sécrète des substances qui favorisent l’inflammation. C’est donc cette bactérie qui est majoritairement responsable de la phase inflammatoire des microkystes.

La maladie touche essentiellement le visage, mais peut aussi apparaître sur le front, le dos, l’arrière du cou, l’avant du thorax et les avant-bras.

Que faire pour éviter les microkystes ?

Comme nous venons de le voir 3 facteurs favorisent le développement des microkystes :

  • l’hyperkératinisation qui bouche le canal pilaire
  • l’excès de sébum qui s’accumule au niveau du canal pilaire et ne s’écoule plus
  • le développement d’une bactérie, le propionibacterium acnes, qui favorise l’inflammation.

Il faut donc jouer sur ces 3 tableaux pour limiter l’apparition des microkystes et retrouver une peau lisse.

 1- Éviter l’hyperkératinisation :

Ces imperfections  profondes nécessitent une désincrustation. J’avais une fois réalisé un nettoyage de peau chez une dermatologue, mais en était ressortie pleine de rougeurs qui ont mis plus de 2 semaines à disparaître. Ayant la peau sensible, je préfère une solution moins radicale, comme l’utilisation d’Aloe vera. Ce gel contient de l’acide salicylique, un Bêta-hydroxyacide, qui offre un effet peeling. 

2- Réguler la production de sébum:

Pour cela il faut éviter à tout prix les produits asséchant et irritants pour la peau. La peau agressée se met alors à produire plus de sébum pour la protéger et on obtient l’effet inverse…

Un nettoyage bi-quotidien de la peau est recommandé pour éliminer en douceur l’excès de sébum et enlever les impuretés.

En complément l’utilisation d’huile végétale de Jojoba peut être utile. C’est en fait une cire végétale liquide qui est constituée d’esters d’acide gras, dont la composition se rapproche de celle du sébum. Son application sur les peaux à tendance acnéique régularise la sécrétion de sébum et tend ainsi à combattre l’acné et l’apparition des microkystes.

3- Empêcher le développement bactérien et l’inflammation :

Pour cela, on peut choisir des huiles comme :

  • L’huile essentielle de Ravintsara
    la littérature scientifique lui reconnaît des propriétés anti-infectieuses. Elle a une action purifiante sur la peau et limite l’inflammation des microkystes.

Votre routine de soin contre les microkystes :

  • Le matin:

Nettoyez votre visage avec un> savon saponifié à froid puis appliquez quelques gouttes dhuile végétale de Nigelle.
Pour ma part j’apprécie tout particulièrement le sérum visage N°4 auquel j’ajoute une goutte d’huile essentielle d’Hélichryse italienne au creux de ma main pour prévenir et traiter les microkystes mais aussi aider à réparer la peau.

  • Le soir :

Nettoyez et démaquillez votre visage avec de l’huile de Jojoba, ou du l’iniment oléo-calcaire, puis vaporisez sur un coton de l’hydrolat de Menthe poivrée que vous passez sur l’ensemble du visage. Renouvelez jusqu’à ce que le coton soit propre.

Appliquez tous les soirs sur les microkystes du gel d’aloe vera : l’équivalent d’une belle noisette dans laquelle vous pouvez ajouter 1 goutte d’huile essentielle de Ravintsara.

D’autres facteurs à prendre en compte:

L’important est d’écouter sa peau pour essayer de comprendre les facteurs déclencheurs de ces imperfections.

Il peut être recommandé d’entreprendre une cure de détoxication du foie et de la vésicule biliaire (artichaut pour la vésicule biliaire, radis noir pour le foie,…). Car la peau est un organe d’élimination dit émonctoire, il est donc important que les autres organes d’élimination fonctionnent de façon optimale pour limiter l’élimination des déchets par la peau et éviter ainsi les imperfections cutanées.

Là encore l’alimentation est importante car elle joue un rôle dans l’apparition ou l’aggravation des problèmes acnéiques:

Privilégiez les aliments riche en :

  • vitamine A (hydrate la peau), vitamine C (redonne éclat à la peau) et vitamine E (anti-oxydant)
  • acides gras bénéfiques pour la peau

Et limitez :

  • Les produits laitiers, certains composants du lait stimulent l’insuline et l’IGF-1(insuline growth factor) dont l’élévation semble corrélée à l’acné.
  • Les aliments à index glycémique élevé car ils semblent jouer un rôle dans les problèmes d’acné.

7 règles à suivre pour limiter l’apparition des microkystes :

  • Acné et boutons

    Ne pas percer les boutons

    Buvez beaucoup d’eau mais aussi du thé vert pour ses propriétés détox

  • Mangez équilibré et privilégiez une alimentation pauvre en lactose et sucres rapides, luttez contre le surpoids et le grignotage
  • Bien nettoyez votre peau
  • Utilisez des soins doux et adaptés à la problématique
  • Limitez l’utilisation d’huiles ou de produits comédogènes
  • N’utilisez pas de fond de teint, privilégiez des poudres minérales Bio pour le maquillage
  • Ne tripotez pas les boutons, ne percez pas les microkystes au risque de vous retrouver avec des  cicatrices difficiles à estomper

Et vous? Partagez avec nous votre routine de soins pour lutter contre les microkystes, bouton sous la peau et point blanc…